Bloqué dans un téléphérique : quelles démarches pour être indemnisé ?

DirectLCI
INDEMNISATIONS - 33 personnes ont passé la nuit dans un téléphérique en Haute-Savoie entre le 8 et le 9 septembre. Une fois redescendus sur la terre ferme, plusieurs possibilités s'offrent à eux pour être indemnisés, comme nous l'expliquent différentes associations de consommateurs.

Ils ont passé des dizaines d'heures bloqués dans le froid à plusieurs centaines de mètres du sol à bord d'un téléphérique. Les 33 passagers du Panoramique Mont-Blanc reliant l'aiguille du Midi et la Pointe Helbronner, ont enfin pu retrouver la terre ferme un peu avant 8h ce  vendredi 9 septembre.


Selon un communiqué de La Compagnie du Mont-Blanc, qui gère le site, ces usagers ont fait preuve de "sang-froid" lors de l'opération de sauvetage. Pour autant, les préjudices subis sont réels. Pour eux, il existe plusieurs possibilités.


L'une d'elles est que l'entreprise  se rapproche des passagers pour leur faire une proposition. Selon l'association de consommateurs Léo Lagrange, "c'est ce qu'il y a de plus probable".  Mais si ce n'est pas le cas, les victimes peuvent directement porter réclamation à la société concernée.

Etablir le préjudice

C'est la première étape pour permettre ensuite aux usagers de négocier avec l'entreprise pour une éventuelle indemnisation, nous explique une autre association de consommateurs. Dans ce cas précis, il s'agit surtout d'un préjudice moral en raison du stress que peut provoquer ce genre de situation.


Mais il peut aussi y avoir un préjudice économique. Les occupants ont dû payer leur billet pour entrer dans leur télécabine qui peut être remboursé. Un aller-retour entre l'aiguille du Midi et la Pointe Helbronner coûte entre 24 et 28 euros. Mais au delà de ça, ils peuvent avoir réservé un hôtel, un train et avaient peut-être prévu de travailler le lendemain. Chaque cas peut être spécifique et peut faire varier le montant de l'indemnisation.

Porter réclamation

Une fois le préjudice subi établi,  il ne reste plus qu'à engager la responsabilité du professionnel. "L'usager peut ainsi porter réclamation à l'entreprise, et essayer d'obtenir les coordonnées de son assurance", précise l'association de consommateurs Léo Lagrange. 

S'unir pour obtenir réparation

En dehors des démarches individuelles, il est aussi possible de s'unir pour obtenir réparation. Si le montant des indemnités est jugé insuffisant ou si plusieurs victimes estiment avoir subi le même préjudice, elles peuvent s'associer et faire appel à un avocat.


Pour ce faire, les passagers doivent penser à rester en relation les uns avec les autres, ne serait-ce que pour s'informer ou se conseiller. "C'est très facile aujourd'hui", poursuit l'association Léo Lagrange, "il suffit de s'échanger les numéros, de créer un groupe sur Facebook par exemple". Le tout est de rester en contact pour faire valoir ses droits.

Lire aussi

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter