Ingénieurs, où sont les femmes ?

Ingénieurs, où sont les femmes ?

Mon argent
DirectLCI
EMPLOI – Depuis quelques années, le métier d’ingénieur se féminise enfin. Mais les préjugés ont la vie dure dans la plupart des professions techniques.

Un ingénieur sur cinq est une femme. La proportion s’élève précisément à 21 % selon la dernière étude de l’IESF (Ingénieurs et scientifiques de France), publiée en 2014. Chez les moins de 30 ans, elle est encore plus favorable. "A la sortie des écoles, on compte désormais près de 27,8 % de filles", affirme Marie-Hélène Therre, la présidente de l’association Femmes Ingénieurs.

Des chiffres qui marquent en réalité un palier tant les stéréotypes dominent encore. "On pense toujours que les métiers techniques ne sont pas faits pour les femmes, qui, elles, ne s’y projettent pas", estime Marie-Hélène Therre.

Encore trop d’autocensure

Selon le groupe Cesi, qui forme chaque année près de 1 000 jeunes aux métiers de l’ingénierie, dont 16 % de femmes en 2014, le principal obstacle reste l’autocensure. "Les jeunes filles ont peur de se retrouver isolées au milieu des hommes ou d’être victimes de discrimination", constate Lisa Moreno, chargée des communications du Cesi. Elles privilégient donc des filières comme la chimie, l’environnement ou l’agronomie, "contre seulement 10 % dans des domaines hyper spécialisés comme l’électronique", rapporte Marie-Hélène Therre.

Pour aider à inverser la tendance, des entreprises, comme Orange, mandatent certaines de leurs ingénieurs pour aller à la rencontre des lycéennes. Avec un certain succès. "A l’issue de ces journées de rencontre, beaucoup de jeunes élèves se disent finalement plus intéressées par la profession d’ingénieur que par celle de médecin par exemple", souligne Marie-Hélène Therre.

Des entreprises jouent le jeu

Le constructeur aéronautique Airbus mise lui aussi sur l’orientation. Il a ainsi missionné 40 marraines parties à la rencontre de lycéens et, en octobre dernier, il a accueilli 80 collégiennes sur son site de Toulouse. Avec des résultats encourageants. Alors que la proportion de femmes s’élève à 19 % dans l’ensemble du groupe, elle atteint 25 % dans la population d’ingénieurs.

Marie-Stéphane Pefferkorn, responsable diversité chez Airbus France, rappelle que l’ingénierie peut aussi intéresser les femmes. "Vous pouvez par exemple œuvrer à la mise en place d’un câble spécifique dans un avion, en travaillant à la fois sur un logiciel 3D et sur le terrain pour vérifier vos calculs. C’est du concret !"

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter