Investissements : où placer son argent en 2019 ?

Mon argent

Après une année 2018 chahutée, les investisseurs doivent s’attendre à une année 2019 dans la même tendance. Voici quelques conseils pour investir en profitant des tendances actuelles.

Alors que 80 % des classes d’actifs ont affiché une performance négative en 2018, on peut se demander à raison où placer son argent en 2019. En effet, avec les rendements anémiques proposés par les produits sans risques et une inflation pour l’année à venir évaluée à 1,8 % en France et 2,6 % dans les pays de l’OCDE, le particulier devra vraisemblablement prendre certaines mesures pour pouvoir conserver la valeur de son patrimoine comme son pouvoir d’achat. 

Découvrez dans cet article les grandes tendances macroéconomiques pour 2019 et nos conseils pour profiter de ces tendances avec des exemples concrets d’investissement.

Ce qu'il faut savoir sur le contexte économique 2019

2018 a vu les marchés financiers chahutés : les indices américains ont battu des records tout comme le montant des dividendes versés par les entreprises du CAC 40 à leurs actionnaires, mais la volatilité a fait son grand retour et les variations de cours des actions se sont accentuées. 

2019 ne devrait pas être plus calme, loin de là. Et l’on peut déjà avancer que la situation paradoxale que nous connaissons aujourd’hui devrait continuer à provoquer d’importantes fluctuations sur les principales places boursières. En effet, les marchés financiers sont tiraillés entre des événements anxiogènes qui pourraient les déséquilibrer (Brexit, guerre commerciale entre les États-Unis et la Chine, ralentissement de la croissance mondiale, fort taux d’endettement public et privé, etc.) et les fondamentaux des entreprises qui sont eux relativement bons, la plupart des entreprises des pays développés anticipant même une revalorisation conséquente de leurs profits avec aussi dans la plupart des pays de l’OCDE un retour au plein emploi.

Nos conseils pour investir en profitant des tendances actuelles

Dans le contexte actuel, il conviendra de privilégier certains placements plutôt que d’autres pour protéger son patrimoine d’une part et profiter au mieux des tendances pour accroître ses avoirs d’autre part.

Les personnes les plus averses au risque qui ne souhaitent investir que dans des placements en capital garanti devront délaisser le fonds euros classique et se tourner vers des solutions alternatives. En effet, en raison de la faiblesse des taux d’intérêt actuel qui se répercute sur le rendement des supports investis en obligations comme le fonds euro classique de l’assurance-vie, il vaut mieux opter pour des fonds euros alternatifs, eux aussi garantis en capital. Par exemple, les fonds euros immobiliers qui associe actifs immobiliers et obligations affichent un rendement plus élevé.

Les produits structurés peuvent aussi présenter un investissement intéressant pour les particuliers réticents au risque. De fait, les produits structurés permettent d’investir sur un sous-jacent, notamment un indice boursier, en bénéficiant d’une protection partielle du capital, en échange d’un rendement capé et d’une durée de placement long terme. Par exemple, si l’indice sur lequel vous avez investi via un produit structuré a connu une hausse de 15 %, la performance du produit structuré sera elle seulement de 7 %. À l’inverse, si l’indice a subi une baisse de -25 %, vous n’essuierez pas de perte.

Selon votre profil d’investisseur, votre aversion au risque et votre horizon de placement, il peut être aussi opportun de vous diriger vers l’investissement en direct dans les actions. Ces dernières vous permettront de sensiblement booster les performances de votre contrat d’assurance-vie si vous investissez via des unités de compte. Pensez aussi à l’investissement via le PEA qui bénéficie d’une fiscalité attractive. 

Il conviendra pour investir avec succès de respecter deux règles. D’abord, il faut savoir se montrer sélectif en 2019 et n’investir que dans les entreprises les plus solides qui versent de conséquents dividendes par exemple. Découvrez notre classement des sociétés françaises aux plus forts dividendes. Puis, diversifiez vos avoirs et achetez des actions de secteurs différents, de zones géographiques différentes, etc. Et n’investissez en actions qu’une partie de votre patrimoine. Vous devez continuer à posséder des liquidités, des placements à capital garanti, de l’immobilier, etc. 

Enfin, on pourra aussi profiter du boom de l’immobilier en investissant dans des SCPI via les unités de compte de son contrat d’assurance-vie ou en direct en s’endettant pour profiter des taux bas. Retrouvez notre comparatif des SCPI européennes.

L'info en plus : accepter une part de risque pour maximiser ses gains

Selon un sondage réalisé en mai 2018 par l'institut Odoxa pour Les Echos et le courtier en ligne LinXea, 70 % des sondés voient les placements « dynamiques » comme « un risque de perdre ses économies » et seulement 29 % d’entre eux les considèrent comme « une opportunité de gagner plus d’argent ». Et pourtant, c’est vrai. Plus le risque est élevé, plus le potentiel de gain (comme de pertes) est élevé. À l’inverse, moins le risque est élevé, moins le rendement l’est. Cette corrélation entre le rendement et le risque est ce que l’on appelle le couple rendement-risque.

Dans les années 1990, les placements sans risque permettaient de sécuriser le capital, d’avoir une épargne disponible à tout moment, le tout avec des rendements intéressants. Cette situation a conduit à une distorsion du couple rendement-risque qui est toujours à l’œuvre aujourd’hui. Mais actuellement, les rendements sans risques ne rapportent quasiment plus rien. Ajusté à l’inflation, le rendement est parfois même négatif. Il convient donc d’accepter une dose de risque, plus ou moins grande selon son profil d’investisseur, pour engranger des gains. 

Pour découvrir Café de la Bourse

Cet article ne doit en aucun cas s'apparenter à un conseil en investissement ou une recommandation d'acheter, de vendre ou de continuer à détenir un investissement. LCI ne saurait être tenue responsable d'une décision d'investissement ou de désinvestissement sur la base de cet article.

Sur le même sujet

Et aussi