"Joy-Con drift": l'UFC-Que choisir porte plainte contre Nintendo pour obsolescence programmée

Mario, le célèbre personnage des jeux vidéo Nintendo / Photo d'illustration
Mon argent

DÉFAILLANCE - L'association de consommateurs accuse la firme japonaise de mettre sur le marché des manettes de jeu tombant très rapidement en panne. Elle annonce ainsi ce mardi porter plainte pour obsolescence programmée.

Échanger ou réparer un produit qui risque de tomber à nouveau en panne sous un an. C'est ce que l'UFC-Que Choisir reproche à Nintendo concernant un problème récurrent sur ses manettes de la console de jeux vidéo Switch. L'association de consommateurs annonce ainsi ce mardi 22 septembre porter plainte auprès du procureur de la République contre l'entreprise japonaise "pour obsolescence programmée". 

A noter que le délit d'obsolescence programmée a été créé par la loi de 2015 sur la transition énergétique et la croissance verte. Les peines peuvent aller jusqu'à deux ans d'emprisonnement et 300.000 euros d'amende, voire 5% du chiffre d'affaires annuel. Ce délit se définit "par l'ensemble des techniques par lesquelles un metteur sur le marché vise à réduire délibérément la durée de vie d'un produit pour en augmenter le taux de remplacement", comme le rappelle l'AFP.

Lire aussi

Un dysfonctionnement connu depuis 3 ans

L'association avait ouvert ce dossier l'an dernier, en dénonçant publiquement la fragilité de certaines manettes de la console en question. Elle avait alors recueilli les témoignages de milliers de joueurs concernant une "panne récurrente et bloquante du Joy-Con (c'est-à-dire la manette) utilisé pour orienter les personnages ou évoluer dans les menus", explique l'UFC-Que Choisir, qui précise que cette panne est baptisée "Joy-Con drift" (drift signifiant dérive en anglais). 

En janvier, le directeur général de Nintendo France, saisi par l'association, s'était engagé à ce que l'entreprise répare les manettes sans difficulté, "même hors garantie". Mais "les signalements ont continué d'affluer" auprès de l'association après cet engagement. "Le dysfonctionnement étant connu depuis trois ans, il est indispensable que le géant nippon suive désormais un scénario curatif plutôt que correctif", estime finalement l'association. Quant à l'origine du problème, deux causes vraisemblables sont pointées : "Une usure prématurée des circuits imprimés, et un défaut d'étanchéité qui entraîne une quantité inquiétante de débris et poussières au sein du joystick". 

Un Observatoire des pannes pour signaler tous types d'appareils

Dans l'immédiat, l'UFC-Que Choisir invite les intéressés à "contacter le service après-vente de Nintendo  pour obtenir la réparation gratuite de leur manette défectueuse". La marche à suivre est décrite étape par étape dans une notice accessible en ligne. En outre, tous produits confondus, l'association appelle les consommateurs à lui signaler en ligne  leurs machines s'usant trop rapidement, via son Observatoire des pannes

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent