La fête des mères, un moment toujours aussi important dans la vie des Français

Mon argent
DirectLCI
EVENEMENT - malgré son petit côté suranné, le succès de la fête des mères ne se dément pas. Comment ? Pourquoi ? Analyse avec Ronan Chastellier, sociologue spécialiste de la consommation.

Has been la fête des mères ? Loin s'en faut. Pour Ronan Chastellier, sociologue spécialiste de la consommation, cette fête a une véritable consistance, contrairement à d'autres fêtes commerciales comme la Saint-Valentin ou Halloween. La fête des mères "amène avec elle une vraie émotion, une impression de générosité et de douceur qui vient perturber le quotidien. C'est un moment où l'on se sent forcement plus 'enfant' ou plus 'mère' que d'habitude." Cette impression est consolidée avec un cadeau (fleurs, chocolat, présent fait main...) qui symbolise le lien filial.

"Le rôle de mère est encore très ancré en France"

Une célébration bien plus importe que la fête des pères, qui aura lieu le 15 juin prochain. "Il y a une pression médiatique plus importante autour de la fête des mères. Sûrement en raison de son rôle encore très ancré en France où les pères sont socialement moins représentés", explique le sociologue. "La dimension symbolique est plus forte également car il y a une prédominance du féminin dans la société actuelle, comme le montre le débat sur la parité. Cette fête sera toujours d'actualité, même si elle perd de sa spontanéité au fil des ans au profit des commerçants : on se sent forcément coupable si l'on n'offre pas un bouquet de fleurs."

Le constat est-il le même dans les autres pays européens ? " De manière générale, les pays du Sud de l'Europe ont une dimension festive plus extravagante. Mais cet événement est très installé dans tous les pays, quels qu'ils soient", souligne Ronan Chastellier. "Il n'y a pas de frontière car tout le monde se sent concerné par cette journée, synonyme de moment privilégié. D'ailleurs, à la veille du scrutin européen on peut même dire que cet événement est ce qui relie le plus les pays entre eux : on n'est peut-être pas d'accord sur le pourcentage du déficit budgétaire mais sur ce sujet, il y a consensus." Dimanche, n'oubliez pas deux choses : aller voter et fêter votre maman chérie.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter