La Poste : explosion des tarifs et service pas toujours au top

La Poste : explosion des tarifs et service pas toujours au top

DirectLCI
COURRIER - Les tarifs de la Poste ont bondi de 33% en 11 ans, dénonce l'UFC-Que Choisir. C'est deux fois plus que l'inflation. Dans le même temps la qualité du service n'est pas au rendez-vous notamment pour les Colissimo.

Le timbre rouge coûtera 80 centimes dès janvier 2016. C'est près de deux fois plus qu'en 2002 (46 centimes) mais ce type d'augmentation, à coup de quelques centimes chaque année (ou presque) passe bien souvent inaperçue pour le consommateur.

EN SAVOIR + >> Le tarif de la lettre prioritaire augmente encore

Les hausses sont pourtant vertigineuses : les tarifs postaux – lettres et colis confondus – auront augmenté de +12% en deux ans (en tenant compte de la hausse de +3,8% annoncée au 1er janvier), souligne l' UFC-Que Choisir dans une étude dévoilée ce lundi 23 novembre 2015. Sur onze ans (2005-2016), l'augmentation atteint carrément +33%, soit deux fois plus que l'inflation.

Hausse surtout pour les particuliers

Ce sont surtout les timbres qui subissent cette hausse de plein fouet : +39,6% depuis 2008, soit 5 fois plus que l'inflation. La raison ? La Poste explique cela par la baisse des volumes. Sauf que, même si elle est incontestable, elle se matérialise par une hausse bien plus élevée pour les particuliers que pour les professionnels.

"Si entre 2008 et 2014 une baisse annuelle moyenne des volumes des courriers envoyés par les particuliers de -4,59% devait justifier au cours de la même période une hausse moyenne des tarifs de +2,88%, comment expliquer qu’une baisse des volumes plus importante de la publicité adressée (-5,97% par an), ne donne lieu qu’à une hausse anecdotique des tarifs (+0,83% par an) ?", s'interroge ainsi l'UFC.

Consommateurs "vaches à lait"

L'association se demande donc si le consommateur n'est pas tout simplement pris pour "une vache à lait". D'autant que, dans le même temps, la qualité du service se dégrade. Une enquête de terrain menée cet automne prend l'exemple du Colissimo. Non seulement les particuliers qui demandent l'offre la moins chère se la voient effectivement proposée dans seulement 29% des cas. Mais aussi 12% des 303 colis envoyés dans le cadre de l'enquête n'ont pas été livrés dans les temps, c'est-à-dire 2 jours. La Poste annonce de son côté seulement 9% de dépassement de délai.

L'UFC-Que Choisir demande donc "à l’Etat de relever le niveau d’exigence vis-à-vis de La Poste, afin de garantir aux consommateurs qu’en contrepartie des hausses tarifaires déjà pratiquées ils puissent obtenir une amélioration réelle et légitime de la qualité du service".

58 EUROS PAR AN PAR MENAGE |
En 2014, les consommateurs ont dépensé 1,67 milliard d’euros en services postaux auprès de La Poste (hors branche express) ce qui correspond à un budget de 58 euros par ménage sur l’année. 

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter