La superbe villa n'existe pas : comment éviter les arnaques à la location de vacances

La superbe villa n'existe pas : comment éviter les arnaques à la location de vacances
Mon argent

PIÈGES - Avec la France comme principale destination pour ces vacances d'été post-confinement, nous allons être nombreux à réserver sur des sites de mise en relation de particuliers. Annonce, paiement, remboursement, voici des conseils pour limiter les risques d'arnaque.

Villa en bord de mer dont on découvre, une fois sur place, qu'elle n'existe malheureusement pas, virement effectué directement auprès d'un soi-disant propriétaire d'un chalet à la montagne qui ne donne finalement plus de nouvelles... Au moment de réserver ses vacances, il faut faire attention aux annonces bidons qui peuvent coûter cher. 

Un danger qui, crise sanitaire oblige, guette particulièrement les Français qui vont se rabattre à la dernière minute sur des locations de vacances entre particuliers. Quelques règles de prudence permettent cependant de limiter les risques. D'autant que lorsque la fausse annonce provient d'un usurpateur dont on ne connait finalement pas la véritable identité, porter plainte aboutit rarement.

Toute l'info sur

Vacances d'été : l'ombre du coronavirus

Chèques-vacances : des millions de Français supplémentaires vont-ils en bénéficier ?"Nos vacances en France" : à la découverte du Château de Ribourdin

Premier conseil donc : si vous passez par une plateforme de mise en relation entre particuliers, effectuez exclusivement la réservation et le paiement sur la dite plateforme. Car, comme nous l'expliquait par exemple Abritel dans un précédent article , suivre la procédure officielle de réservation permet ensuite, le cas échéant, d'être intégralement couvert et donc de se faire rembourser.  Ne cédez donc pas si un prétendu propriétaire vous incite par exemple à payer en dehors de la plateforme afin d'éviter les frais. A noter que les contenus des messages envoyés par des usurpateurs depuis des boites mails privées peuvent, hélas, être tout à fait crédibles (nom, adresse, photo, texte de présentation) et même reprendre l'en-tête de la plateforme. 

Autres conseils, énumérés cette fois-ci par l'association de consommateur UFC-Que Choisir : en cas de location conclue directement avec un particulier,  en passant ou non par un service tiers, évitez bien sûr le règlement en liquide on en mandat cash. Soyez  aussi particulièrement vigilant lorsqu'une offre est trop alléchante et, si un doute persiste, copiez-collez l'annonce dans un moteur de recherche. Si le texte ressort sur plusieurs sites et pour différents logements, c'est le signe que ce contenu est probablement frauduleux. 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent