Labels, codes-barres, mentions... comment s'y retrouver dans la jungle du Made in France

Un code-barres / Photo d'illustration
Mon argent

TRICOLORE - La crise sanitaire a mis le made in France sur le devant de la scène. Mais s'assurer qu'un article est fabriqué sur le territoire français n'est pas toujours facile, d'autant que certaines marques jouent sur les mots ou les symboles pour franciser leurs productions. Il est pourtant tout à faire possible de faire le tri. Suivez le guide.

"Il nous faut, avant toute chose, produire davantage en France, sur notre sol. Produire car cette crise nous enseigne que sur certains biens, certains produits, l’action stratégique impose d’avoir une souveraineté nationale et européenne". En prononçant cette phrase au début du confinement, Emmanuel Macron s'est posé en chantre du made in France. Certes, pendant cette parenthèse de deux mois, les Français ont renoué avec les produits alimentaires locaux. Mais, pour les articles manufacturés, leur appétit pour le "made in Ailleurs" n'a pas semblé vouloir se tarir.  

Convaincus ou non par la cause, plus de la moitié des Français (56%) estiment de toute façon qu'il est difficile de trouver des produits fabriqués par des PME engagées dans la production "made in France". C'est en tout cas ce qu'indiquait un sondage Ifop publié en début d'année. Il n'est en effet pas toujours aisé de reconnaître un article tricolore tant les signes distinctifs peuvent être variés sans pour autant être clairs. Il existe pourtant de solides indices pour faire le tri. LCI vous guide dans le maquis des labels et des logos.

Lire aussi

Quelques labels incontournables

"Origine France Garantie" : Le produit fabriqué doit respecter deux critères, qui sont étroitement liés. D'une part, il doit prendre ses caractéristiques essentielles en France. D'autre part, au moins 50% de son prix de revient doit être acquis en France. Tant que ces critères sont respectés, les matières premières ou pièces détachées peuvent donc venir de l'étranger. Ce label est attribué par l’association Pro France à des produits alimentaires et non alimentaires.

"Entreprise du patrimoine vivant" : Il s'agit là de distinguer le fabricant plutôt que le produit directement. L'entreprise, française, est attachée à une implantation géographique historique et fait preuve de savoir-faire artisanaux et industriels d'excellence. Attribué par l'Etat, ce label n'implique donc pas automatiquement que tous les produits de la société soient fabriqués en France, même s’ils portent implicitement une valeur d’authenticité et de savoir-faire tricolore.

"France terre textile" : Au moins 75% des opérations de production, de la fabrication du tissu à la confection de l'article, sont effectuées en France. Ce label, qui se décline à l'échelle territoriale (Vosges, Alsace, Auvergne Rhône-Alpes, Troyes Champagne) signifie aussi que des critères de fabrication en circuit court sont respectés et que des préoccupations sociales et environnementales (RSE) sont intégrées à l'activité. Créé par les entreprises de la filière, il est contrôlé par des organismes indépendants spécialisés dans le textile.

"Produits en Bretagne" : Le produit est fabriqué dans une unité de l'entreprise située dans l'un des cinq départements bretons (Côtes d’Armor, Finistère, Ille-et-Vilaine, Loire-Atlantique et Morbihan). Il doit avoir fait l’objet d’une transformation jugée comme substantielle par un comité. Ce label regroupe des organisations de tous secteurs. Elles adhèrent à un certain nombre de valeurs telles que la solidarité, le respect ou préservation de l'environnement.

A noter qu'il existe de nombreux autres labels, parmi lesquels par exemple Joailleries de France, Fleurs de France, Savon de Marseille, Esprit de Thiers, ou, pour les produits agro-alimentaires, les Indications géographiques protégées (IGP) et les Appellations d'origine contrôlée ou protégée (AOP/AOC).

Les mentions "Made in France" ou "Fabriqué en France"

"A défaut de labellisations, souvent coûteuses, les fabricants peuvent indiquer "Made in France" ou "Fabriqué en France" sur leurs produits",  explique à LCI Charles Huet, co-fondateur de La Carte Française, une carte-cadeau permettant d'acheter au sein d'enseignes dont le catalogue est composé à plus de 70% de produits made in France. "Made In France" ou "Fabriqué en France" sont des mentions douanières. Les fabricants ont le droit de l'indiquer si la dernière transformation substantielle (assemblage par exemple) a eu lieu en France ou si un seuil minimum de valeur ajoutée du prix à la sortie d’usine est généré en France (45%  généralement).  Les règles peuvent légèrement varier d'une catégorie de marchandise à l'autre. 

Pour s'assurer qu'un article répond aux critères d'origine établi par les douanes, l'entreprise peut solliciter la Direction générale des douanes et droits indirects (DGDDI) du ministère de l’Economie. Celle-ci propose en effet une expertise gratuite, appelée "Information sur le Made in France" (IMF). La procédure n'est pas obligatoire pour apposer la mention de fabrication française. Il s'agit cependant d'un bon moyen de vérifier avec certitude que les critères sont respectés. Pour rappel,  en cas de fausse allégation ou d'information trompeuse, des sanctions sont prévues par le Code de la consommation. 

Le code-barres commençant par 300 à 379

Les premiers chiffres du code-barres permettent de savoir où le produit a été emballé, sachant qu'il peut avoir terminé son processus de package en dehors de son lieu de production. Le code pays de la France est compris entre 300 et 379. Vous saurez donc, en voyant par exemple les chiffres 356 au début du code-barres d'un paquet de lessive, que celle-ci a été conditionnée sur le territoire français... Mais cela ne signifie pas pour autant qu'elle y a été fabriquée. Et la nuance est de taille. 

"Ces chiffres sont à considérer comme un outil d'exclusion car il est rare qu'un produit soit emballé à l'étranger après avoir été fabriqué en France. Ainsi, un article ne commençant pas par ces chiffres a toutes les chances d'être importé. A contrario,une entreprise textile, par exemple, pourrait confectionner la majorité de ses articles au Maghreb avant de les envoyer dans son centre logistique situé dans le Pays troyen, d'où elle les réexpédierait à ses magasins français. Le code-barres commencerait alors par 3XX alors que la plupart des produits ne seraient pas made in France", illustre Charles Huet

En vidéo

Le made in France : un vrai argument de vente ?

Attention au "franco-lavage" ou "french-washing"

"Maison française depuis 1928", "French touch"... Quel crédit accorder aux multiples formulations évoquant d'une façon ou d'une autre le pays ? En dehors du marquage d'origine "Made in France/Fabriqué en France" codifié par les douanes, il convient de se référer au sens des mots. "Quand il est écrit "Cuisiné en France", il n'est pas écrit " Ingrédients cultivés en France" : même s'il y a clairement une volonté de franciser le produit, il n'y a objectivement pas tromperie stricto sensu puisque ces termes ne disent rien sur l'origine des matières premières", explicite Charles Huet. De même, "Conçu en France" ou "Designed in Paris" ne se réfèrent pas au lieu de production mais de conception.

Toute l'info sur

"Made in France"

Au  niveau graphique non plus, la tricolorisation à outrance n'est pas le signe que l'article soit produit en France. Les étiquettes bleu/blanc/rouge, coqs, hexagones, bérets ou autres Tour Eiffel ne font, là non plus, pas forcément référence au lieu de fabrication. 

"Cette manière de franciser le marketing pour faire savoir que l'entreprise pourvoit quelques emplois en France, au siège par exemple, revient à faire du franco-lavage ou french-washing", souligne le co-fondateur de la carte française. Il convient donc de garder l’œil ouvert pour décrypter l'étiquette. 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent