L'alternance, la voie royale sur le chemin de l'emploi

Mon argent

EMPLOI – L’alternance constitue une voie d’excellence pour les jeunes qui souhaitent développer leur employabilité. Une affirmation qui se vérifie au sein des secteurs sous tension, tels que les métiers de bouche ou les fonctions techniques et industrielles.

Boudés par les jeunes, les métiers de bouche sont friands de jeunes alternants. "Sur les 5000 alternants que nous recrutons chaque année, 800 sont demandés en boucherie, boulangerie-pâtisserie, en charcuterie et en poissonnerie. Environ 70 % d’entre eux sont ensuite embauchés en CDI", précise Thierry Roger, le directeur de l’Espace emploi de Carrefour.

Idéale pour "faire tomber les préjugés"

Avec 700 départs à la retraite attendus d’ici à 2017, la boucherie reste le secteur qui recrute le plus. "Tout le monde connaît ces métiers, mais personne ne s’y projette. L’alternance est une bonne façon de faire tomber les préjugés et d’apprendre les gestes", estime-t-il. Les profils recherchés ? Les titulaires de CAP, de BEP, voire de bac pro.

Dans l’aéronautique, où les carnets de commandes sont pleins, près de 90 % des alternants formés à des métiers techniques sont embauchés dans les trois mois suivant leur sortie d’école. "Les entreprises éprouvent des difficultés à recruter pour les métiers de câbleurs, ajusteurs, stratifieurs ou opérateurs en logistique", explique Laurent Couppechoux, responsable communication au CFA des métiers de l’aérien.

La SNCF en est très friande

Avec près de 4 200 alternants accueillis chaque année dans les métiers de la maintenance industrielle, de l’électronique ou des infrastructures, la SNCF s’est fixé l’objectif d’embaucher 900 jeunes à l’issue de leur formation en 2014, et 1 000 en 2015. "L’alternance nous permet de les suivre pendant plusieurs années, et de les intégrer ensuite plus facilement", précise Isabelle Garcia, responsable de l’alternance pour l’Epic-SNCF.

Loin de représenter une voie de garage, l’alternance recrute des profils motivés et rigoureux. "Il faut faire partie des meilleurs, car il ne s’agit pas seulement de suivre les cours. Il faut aussi assurer en entreprise", rappelle Julie Mleczko, la rédactrice en chef du site Internet Studyrama.com

EN SAVOIR +
>>
Les contrats en alternance, c'est gagnant-gagnant
>>
Trouver son entreprise : l'étape-clé >> L'alternance leur a ouvert les portes de l'emploi

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter