Le Bon Coin, n°1 un des sites privés de recherche d'emploi, dans la bataille du chômage

DirectLCI
EMPLOI - Immense vide grenier virtuel, Le Bon Coin a soufflé ses dix bougies au printemps dernier. Né en Suède, racheté par un groupe norvégien, le site de petites annonces en ligne a enclenché sa mutation. Avec 300.000 offres d'emplois, Le Bon Coin est devenu le numéro un des sites privés de recherche d'emploi. Et ce n'est pas près de s'arrêter...

Avec plus de 25 millions d’annonces en ligne, on trouve de tout : une maison à 3000 euros, une arracheuse de pommes de terre…  Le site a soufflé ses dix bougies au printemps dernier. Le concept, né en Suède et racheté par un groupe norvégien, s'est exporté en France en 2006. En à peine un an, il s’impose chez les particuliers et développe une offre payante pour les professionnels qui veulent publier des annonces. Aujourd’hui, un Français sur trois s’y connecte tous les mois. 

300.000 annonces d’emploi proposées

Mais le nouveau challenge du Bon Coin, c’est l’emploi. Près de 300.000 annonces sont déjà proposées contre 30.000 il y a encore trois ans, faisant de la plateforme, le premier site privé de recherche d’emploi.

Entre 50.000 et 100.000 personnes trouvent chaque mois un emploi grâce à nous Antoine Jouteau, directeur général

"Aujourd’hui, ce sont des offres uniques. Ce qu’apporte Le Bon Coin, c’est la possibilité de trouver un emploi près de chez soi. Les entreprises qui nous utilisent déposent une annonce en quelques minutes. C’est gratuit, ça ne demande pas de compétences particulières. Quand vous déposez votre annonce à 15h, qu’à 15h20 elle est en ligne et que vous recevez vos premiers candidats à 15h21, vous avez l’impression d’avoir gagné du temps", affirmait, il y a quelques mois, le patron du site, Antoine Jouteau, sur le plateau de LCI. 

En vidéo

Chômage : "Ce qu'apporte Le bon coin, c'est la possibilité de trouver un emploi à côté de chez soi"

Le site semble avoir trouvé l'équation parfaite pour inverser la courbe du chômage. Même Nicolas Sarkozy, candidat à la primaire républicaine, semble séduit...

Plus d'articles

Sur le même sujet

Lire et commenter