Le CDD a (aussi) ses avantages

Le CDD a (aussi) ses avantages

Mon argent
DirectLCI
PRÉCARITE - Les patrons devraient bientôt avoir le droit de renouveler deux fois un CDD, contre une fois jusqu'à présent. En dépit de gros inconvénients, ce contrat réserve toutefois des avantages. Comparatif CDD/CDI en trois points.

C'est un record. Pas moins de 86% des recrutements se font désormais en contrat à durée déterminée (CDD). Pour faciliter la tache des entreprises qui veulent embaucher sans pour autant s'engager sur le long terme avec un contrat à durée indéterminée (CDI), Matignon a décidé mardi 9 juin 2015 que les CDD pourront bientôt être renouvelés deux fois au lieu d'une fois jusqu'à présent. La durée maximale restera inchangée à 18 mois au total.

En SAVOIR + >> Ce que la loi Macron change pour les travailleurs 

Le CDD, accusé à juste titre de favoriser la précarité, n'a pourtant pas que des désavantages. Sans pour autant le porter aux nues, voici 3 points qui permettent de montrer ses forces et ses faiblesses.

Salaire : le CDD mieux payé que le CDI
Certes, la sécurité de l'emploi n'a pas de prix. Il n'empêche, un CDD rapporte plus qu'il n'y paraît. A la fin de votre collaboration, votre solde de tout compte peut vous réserver quelques bonnes surprises.

Outre les éventuels 13e mois (au prorata du nombre de mois de présence), participation ou intéressement, vous aurez une indemnité compensatrice de congés payés si vous ne les avez pas pris et, surtout, une indemnité de fin de contrat ou prime de précarité. Celle-ci s'élève à 10% du montant de vos rémunérations brutes.

Même chose si vous quittez l'entreprise avec une rupture conventionnelle. Mais si l'employeur n'est pas d'accord pour se séparer de vous avant le terme du contrat, vous devrez avoir trouvé un CDI ailleurs pour qu'il vous laisse partir.

 L'entreprise ferme : le CDD peut rapporter gros
En cas d'interruption avant son terme, par exemple si l'entreprise met la clef sous la porte, celle-ci doit verser au salarié tous les salaires restants. Ainsi, si vous avez un CDD de 12 mois dans une société qui ferme 4 mois après votre arrivée, vous partez avec 8 mois de salaire. Sur la base d'un salaire de 1150 euros net (1500 brut), cela revient tout de même à 9240 euros.

Si vous aviez eu par exemple 3 ans d'ancienneté en CDI, avec un salaire brut de 1500 euros, vous auriez 1/5e de mois de salaire multiplié par le le nombre d'années, soit (1500/5) x 3 = 900 euros. Au-delà de 10 ans d'ancienneté, il faut ajouter 2/15e de mois de salaire par année supplémentaire. Ainsi au bout de 12 ans, vous auriez touché [(1500/5) x 12] + [(1500 x 2/15) x 2] = 3600 + 400 = 4000 euros.

 Crédit et logement : rien ne vaut le CDI
Qui n'a pas vu un appartement là louer lui passer sous le nez parce qu'il n'avait pas de CDI.
Ce contrat, qui rassure les banquiers et les bailleurs, reste en effet un vrai plus pour décrocher un crédit ou un logement.

De plus en plus de jeunes falsifient leurs contrat de travail et leurs fiches de paie pour trouver un logement à louer. Attention remplacer un CDD en CDI ou transformer par un coup de baguette magique, 1300 euros en 2300 euros, peut vous coûter 3 ans de prison et 45.000 euros d'amende. En théorie du moins. En pratique, le tribunal devrait se montrer bien plus clément, surtout si c'est votre première infraction.

La fabrication ou l'usage de faux documents privés constitue en effet une infraction pénale ( art. 441-1 du Code pénal ). Encore faudrait-il que votre propriétaire téléphone à votre employeur et que celui-ci vende la mèche.

EN SAVOIR + 
>>  Indemnités aux prud'hommes : ce qui change en cas de licenciement abusif
>> 
Le "small business act à la française" de Manuel Valls

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter