Le crédit conso repart à la hausse et c'est une bonne nouvelle

Mon argent

CROISSANCE - Les particuliers recommencent à contracter des prêts à la consommation. Le crédit revolving est en perte de vitesse tandis que, pour acquérir une automobile, l'alternative de la location avec option d'achat s'envole.

Que ce soit pour acheter une voiture, un canapé en cuir ou une télévision HD, les Français s'endettent à nouveau et c'est une bonne chose pour la croissance. Les encours des prêts à la consommation ont en effet progressé de plus de 5% sur un an pour les mois de février, mars et avril, selon les chiffres sur le crédit aux particuliers publiés lundi 6 juin 2016 par la Banque de France

Ce rythme n'avait pas été aussi élevé depuis six ans. Si bien que les montants empruntées par les particuliers dans le cadre d'un crédit à la consommation atteignent actuellement 153 milliards d'euros soit un peu plus qu'en 2010 (après avoir chuté à 143 milliards d'euros en 2014).

Le crédit revolving en perte de vitesse

Ces données ne prennent pas en compte le crédit revolving. Celui-ci séduit bien moins qu'avant la crise, soulignent nos confrères des Echos . L'encours est en effet tombé à 19,7 milliards d'euros fin 2015 contre 31,7 milliards d'euros fin 2007. Ce dispositif aussi appelé crédit renouvelable, crédit permanent ou crédit reconstituable peut devenir un piège pour les consommateurs. Voici son principe :
Une banque, un organisme de crédit spécialisé ou même un grand magasin met à votre disposition une réserve de quelques centaines à quelques milliers d'euros.
⇒ Au fur et à mesure que vous piochez dedans pour acheter ce que bon vous semble, son montant se reconstitue.
⇒ Ce sont vos remboursements mensuels qui permettent de reconstituer la somme. Ce qui signifie que vous remboursez non seulement le capital mais aussi les intérêts. 

EN SAVOIR + >> Les pièges du crédit revolving

EN SAVOIR + >>  Prêt entre particuliers : gare aux escroqueries

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter