Le prix du timbre va de nouveau flamber en 2020, regardez son envolée vertigineuse sur dix ans

Le prix du timbre va de nouveau flamber en 2020, regardez son envolée vertigineuse sur dix ans
Mon argent

LETTRES - La Poste annonce ce jeudi ses nouveaux tarifs du courrier applicables au 1er janvier. Le timbre rouge passera à 1,16 euro et le vert à 0,97 euro, augmentant ainsi de respectivement 11 et 9 centimes.

Après avoir déjà augmenté de 10 centimes en 2018 et en 2019, le prix du timbre rouge (lettre acheminée en 24 heures) va encore gonfler de 11 centimes en 2020. Selon les nouveaux tarifs annoncés ce jeudi 25 juillet par la Poste, il passera ainsi à 1,16 euro au 1er janvier (au lieu de 1,05 euro actuellement). Pour mémoire, celui-ci se vendait 66 centimes il y a cinq ans. Selon nos calculs, son prix s'envole ainsi de 76% entre 2014 et 2020. 

Saut tarifaire à peine moindre pour le timbre vert (lettre acheminée en 48 heures), qui passera quant à lui à 0,97 euro (contre 0,88 euro jusqu'ici). Celui-ci représente près de 65% des envois postés par les particuliers. A noter que les timbres, qu'ils soient rouges ou verts, bénéficient d'une réduction de 3 centimes lorsqu'ils sont imprimés chez soi à l'aide du service MonTimbreenLigne

Lire aussi

Comme le montre notre infographie ci-dessus (cliquez ici si vous ne la visualisez pas), le prix du timbre prioritaire à presque doublé en dix ans. La progression du prix du timbre économique est en revanche moins rapide. 

Tarif inchangé pour le Colissimo de moins de 250g

Pas d'augmentation en revanche pour le Colissimo de moins de 250 g destiné à l'envoi de petits objets. Celui-ci restera en effet l'an prochain à 4,95 euros comme c'est le cas depuis trois ans.  Sa version avec signature en recommandé reste également inchangée à 7,45 euros.

Une flambée des tarifs courrier (4,7% en moyenne entre 2019 et 2020), que l'entreprise présente dans son communiqué comme une "évolution [qui] permet d’assurer la pérennité du service universel avec une qualité élevée dans un contexte d’accélération de la baisse des volumes du courrier".

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter