Le saumon bio bonnet d'âne côté pollution

DirectLCI
PARADOXE - Le saumon bio contient davantage de polluants que celui issu des élevages conventionnels (comprenez non bio), selon une étude de 60 Millions de consommateurs. Explications.

Le bio n'a pas tout bon. Quand il s'agit du saumon en tout cas, il est loin d'être d'être exempt de produits toxiques. C'est ce qui ressort d'une étude de la revue 60 Millions de consommateurs, publiée dans le numéro de décembre. Dix pavés de saumon frais et quinze variétés de saumon fumé (bio et non bio dans les deux cas) ont été passés au crible.  Voici les trois points à retenir. 

  • 1Le paradoxe : le bio davantage contaminé

    D'après les tests, les saumons bio, tout particulièrement ceux vendus aux rayons frais, sont davantage contaminés que les autres et dans des proportions plus importantes que deux ans plus tôt. D'une part la teneur en mercure et arsenic y est plus importante (même si elle reste en dessous des limites autorisées). D'autre part, quatre résidus de pesticides (des organochlorés) se retrouvent uniquement dans les produits bio. Pas de panique cependant, tous les poissons analysés respectent les limites maximales réglementaires : ils sont donc tous sans danger pour la santé.
  • 2L'explication : l'alimentation des poissons

    C'est dans la nourriture donnée aux saumons d'élevage que les polluants se trouvent, assure un universitaire spécialiste de la domestication des poissons, cité par le magazine. Leur alimentation se compose "en partie de farines et d’huiles animales, issues de poissons sauvages susceptibles d’accumuler ces résidus". En revanche, l'environnement a un effet minime sauf pour l'arsenic qui provient en grande partie de la croûte terrestre.
  • 3La surprise : le fumé est moins pollué

    Les saumons fumés analysés au cours de cet essai s'en sortent mieux que les frais. Cela s'explique probablement par le fait que les parties riches en tissus graisseux, qui concentrent les contaminants, sont retirées par les entreprises de fumage lors de la préparation du produit. Autre bonne nouvelle : le saumon frais non bio, qu'il vienne de Norvège ou d'Irlande, est moins contaminé qu'il y a deux ans.

Lire aussi

En vidéo

Pour Noël, le saumon sera rare et cher

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter