Les 10 commandements du consommateur responsable

Les 10 commandements du consommateur responsable

DirectLCI
ENVIRONNEMENT – Initiatives, entreprises, projets... dans le cadre de son partenariat avec le prix Entreprises pour l’environnement (EpE), LCI vous parle de consommation responsable chaque semaine jusqu’en mars. Consommer responsable, c’est donner un sens éthique à ses achats. Voici les 10 préceptes à respecter pour consommer sans souiller la planète.

Consommer uniquement si c’est nécessaire : telle est la maxime de base d’un éco-consommateur qui doit peser les conséquences sociales et environnementales de ses achats. C’est-à-dire : 


- Apprendre à lire une étiquette et donner la préférence aux labels environnementaux. NF environnement, Écolabel européen, Agriculture Biologique, Marine Stewardship Council, etc. : tous ces labels officiels, font l'objet de contrôles réguliers de la part des organismes de certification.


- Préférer les produits durables aux produits jetables, fabriqués avec une obsolescence programmée et impossible à réparer.


- Chercher la provenance d’un produit avant de le placer dans son caddie. Certains pays comme le Costa Rica ou Madagascar sont jugés "éco-responsables", alors que d’autres, comme la Chine, ne le sont pas. Dès lors, autant donner la préférence à ceux engagés en faveur du développement durable. 


- S’interroger sur les conditions de fabrication d’un produit. Certaines marques se font régulièrement épingler par les ONG, car leurs sous-traitants font travailler des enfants. 


- Consommer des produits issus du commerce équitable, qui favorise la préservation de l’environnement en assurant une juste rémunération aux producteurs et aux artisans.


- Placer son argent sur des produits financiers labellisés ISR (Investissement Socialement Responsable). Le label ISR garantit une méthode de gestion prenant en compte des facteurs liés à l’impact des émetteurs sur l’environnement, la société et sur les enjeux de gouvernance.

Non content d’encourager les bonnes pratiques en matière de consommation, l’éco-consommateur doit aussi dénoncer les mauvaises et distribuer des cartons rouges. C’est à dire : 


- Informer son entourage ou des associations, sur la fabrication polluante d’un produit ou sur des pratiques industrielles ne respectant pas les règles de l’Organisation Internationale du Travail (OIT).


- Sensibiliser son entourage aux bonnes habitudes de consommation.


- Intervenir sur les forums pour signaler des pratiques non respectueuses de l’environnement et signer les pétitions les dénonçant.


- Utiliser les boîtes à suggestions des commerces pour promouvoir des idées vertes. 


- Interroger les vendeurs sur l’origine et les conditions de fabrication d’un produit pour qu’eux-mêmes finissent par se poser cette question avant de les placer sur les gondoles.

Comme chaque année depuis 12 ans, EpE, LCI (anciennement Metronews) et les sponsors du Prix lancent leur appel à candidature pour le Prix Jeunes pour l’Environnement doté de plus de 10.000€. Cette année, les jeunes de moins de 30 ans sont invités à réfléchir à la question suivante : "Consommation : quel message vous ferait basculer ?". Application mobile, campagne virale, art ou astuce, culture, produit ou service concret, ou autre, du bâtiment à la mobilité ou au produit de grande consommation, qu’est-ce qui permettra demain de faire la différence en réduisant massivement l’impact de nos achats sur l’environnement ? Pour plus d'information, rendez-vous sur le site dédié.

En vidéo

Tous Acteurs du Changement : "Le circuit court, local et connecté"

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter