Les associations craignent une baisse des dons : le coup de pouce fiscal est pourtant maintenu

Mon argent

Toute L'info sur

Impôts et prélèvement à la source : le grand basculement

IMPÔTS - Prélèvement à la source, hausse de la CSG pour les retraités... les associations s'inquiètent d'une baisse des fonds collectés. Que vous donniez de l'argent ou du temps à certaines causes, votre générosité est récompensée par l'Etat sous la forme de réductions fiscales. LCI fait le point.

Il y a fort à craindre que la tendance s'inverse. Les dons aux particuliers étaient en hausse constante depuis douze ans. Mais les premiers chiffres portant sur l'année 2018 laissent présager d'une baisse l'an dernier. "Don en confiance", un organisme ayant pour mission d'assurer que les fonds récoltés par 90 associations et fondations soient bien utilisés, réitérait en tout cas ce lundi 21 janvier son inquiétude que les Français donnent moins que par le passé. L'arrivée du prélèvement à la source tout comme la hausse de la CSG pour la plupart des retraités ont en effet pu freiner les donateurs dès l'an dernier.


La réforme du mode de collecte de l'impôt change en revanche le moment où vous bénéficiez de ces avantages fiscaux. Ainsi, si vous avez donné de l'argent en 2017, vous êtes censé avoir reçu le 15 janvier 2019 un acompte de 60% de la réduction due au titre des dépenses engagées en 2018. Le fisc qui ne connaîtra vos dons réellement effectués l'an dernier qu'au printemps 2019 (via votre prochaine déclaration de revenus à effectuer ce printemps) part en effet du principe que vous n'avez pas changé vos habitudes d'une année sur l'autre. Le solde (les 40 % restants) vous sera ensuite versé à partir de juillet, une fois que les services fiscaux auront traité votre déclaration. Si vous avez donné ponctuellement en 2018, vous ne toucherez votre avantage fiscal qu'à la fin de l'été, comme c'était le cas jusqu'ici.

Le nouveau système fiscal ne modifie cependant en rien le montant des réductions ou crédits d'impôt liés au don. Rappel des règles en vigueur.

Réduction d'impôt de 66% ou 75%

Si vous donnez à un organisme d'aide aux personnes en difficulté (les Restos du cœur, la Croix-rouge, la Fondation Abbé Pierre par exemple), pour les sommes versées en 2019 (à déclarer en 2020), vous avez droit à une réduction d'impôt de 75% de la somme versée, dans la limite de 537 euros. Au-delà, le surplus donne droit à une réduction de 66%, dans la limite de 20% de vos revenus imposables.


Si vous donnez à une œuvre d'intérêt général ou d'utilité publique (le Téléthon, la Fondation du patrimoine, le Sidaction par exemple), la réduction d'impôt est de 66% des sommes versées dans la limite de 20% de vos revenus. Le site dons-legs.com recense les organismes concernés.


Ainsi, donner 75 euros dans le cadre du Téléthon revient à 25,50 euros après impôts. Ou encore verser 100 euros aux Restos du cœur par exemple, vous coûte en réalité 25 euros.

Avantage sur cinq ans pour les gros donateurs

Si le montant de vos dons en 2018 dépasse 20% de votre revenu imposable, vous pouvez reporter les excédents sur les cinq années suivantes. 


Par exemple, si votre foyer gagne 30.000 euros par an et si vous donnez 8.000 euros sur l'année, vous bénéficierez d'une réduction d'impôt de 6.000 euros (20% de 30.000 euros) sur vos revenus 2019. Puis d'une réduction de 2.000 euros (8.000 euros - 6.000 euros) sur ceux de 2020.

Donnez aussi de votre personne

Si vous êtes bénévole dans une association et que cela implique des frais personnels, ceux-ci vous donnent droit à la même réduction d'impôts que les dons. Gardez donc les justificatifs : par exemple, billet de train, facture d'achat, note d'essence, ticket de péage, vaccination ou visa pour une mission à l'étranger.


Si vous utilisez votre propre véhicule, vous pouvez évaluer vos frais en utilisant le barème kilométrique s'appliquant aux frais engagés par les bénévoles (différent des indemnités kilométriques prévue pour l'utilisation d'un véhicule personnel dans le cadre d'une activité professionnelle) : 0,311 euro/km pour une voiture et 0,121 euro/km pour les mobylettes, scooters et motos (chiffres valables en 2018 et susceptibles d'être changés en 2019). 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter