Les dons aux associations sont en baisse : pourtant, un coup de pouce fiscal existe pour vous inciter à faire un geste

Les dons aux associations sont en baisse : pourtant, un coup de pouce fiscal existe pour vous inciter à faire un geste

Mon argent
DirectLCI
ALTRUISME - 56% des Français soutiennent financièrement des associations, c'est 2% de moins qu'il y a un an, selon une étude publiée ce lundi par France générosités. Que vous donniez de l'argent ou du temps à certaines causes, votre générosité est récompensée par l'Etat sous la forme de réductions fiscales. LCI fait le point.

Plus de la moitié des Français déclarent donner aux associations et aux fondations. Ils sont cependant un peu moins nombreux que l'an dernier à soutenir financièrement une cause : 56% disent le faire (contre 58% un an plus tôt), selon une étude Kantar Public réalisée au printemps et dévoilée ce lundi 1er octobre 2018 par France Générosités, qui regroupe 95 entités faisant appel à la générosité. Le montant reste quant à lui stable d'une année sur l'autre et 42% des donateurs annoncent avoir versé au moins 50 euros.  


Qu'il s'agisse de grands rendez-vous annuels comme le Sidaction, le Téléthon, les Restos du coeur ou d'actions humanitaires liées au contexte international, les sollicitations ne vous laissent pas indifférent. Pour aider les personnes en difficulté en France ou dans le monde, financer la recherche médicale ou mener des actions de prévention, vous donnez dans la mesure de vos moyens. Et afin de vous inciter à aider encore un peu plus, l'Etat vous donne un coup de pouce fiscal. Voici le point sur les avantages offerts à ceux qui donnent :

Réduction d'impôt de 66% ou 75%

Si vous donnez à un organisme d'aide aux personnes en difficulté (les Restos du cœur, la Croix-rouge, la Fondation Abbé Pierre par exemple), pour les sommes versées en 2018 (à déclarer en 2019), vous avez droit à une réduction d'impôt de 75% de la somme versée, dans la limite de 536 euros. Au delà, le surplus donne droit à une réduction de 66%, dans la limite de 20% de vos revenus imposables.


Si vous donnez à une œuvre d'intérêt général ou d'utilité publique (le Téléthon, la Fondation du patrimoine, le Sidaction par exemple), la réduction d'impôt est de 66% des sommes versées dans la limite de 20% de votre revenu. Le site dons-legs.com recense les organismes concernés.

Ainsi, donner 75 euros dans le cadre du Téléthon revient à 25,50 euros après impôts. Ou encore verser 100 euros aux Restos du cœur par exemple, vous coûte en réalité 25 euros.


A noter : comme nous le détaillons ici, le montant de la réduction d'impôt se soustrait du montant de votre impôt à payer. 

En vidéo

Quelles sont les nouvelles formes de dons ?

Avantage sur cinq ans pour les gros donateurs

Si le montant de vos dons en 2018 dépasse 20% de votre revenu imposable, vous pouvez reporter les excédents sur les cinq années suivantes. Dans tous les cas, conformément au plafond actuel des niches fiscales, votre avantage fiscal est limité à 10.000 euros par an. Cette somme comprend les réductions d'impôt, les crédits d'impôt, les charges déductibles.


Par exemple, si votre foyer gagne 30.000 euros par an et si vous donnez 8.000 euros sur l'année, vous bénéficierez d'une réduction d'impôt de 6.000 euros (20% de 30.000 euros) sur vos revenus 2018. Puis d'une réduction de 2.000 euros (8.000 euros  - 6.000 euros) sur ceux de 2019.

Donnez aussi de votre personne

Si vous êtes bénévole dans une association et que cela implique des frais personnels, ceux-ci vous donnent droit à la même réduction d'impôts que les dons. Gardez donc les justificatifs : par exemple, billets de train, factures d'achat, note d'essence, ticket de péage, vaccination ou visa pour une mission à l'étranger.


Si vous utilisez votre propre véhicule, vous pouvez évaluer vos frais en utilisant le barème kilométrique actuellement en vigueur : 0,311 euro/km pour une voiture et 0,121 euro/km pour les mobylettes, scooters et motos.

Une variante pour les entrepreneurs

Si vous êtes entrepreneur, vous avez la possibilité d'opter pour une réduction d'impôt de 60% du montant de vos dons dans la limite de 0,5% du  chiffre d'affaires annuel hors taxe de votre société. Les excédents peuvent être reportés sur les cinq exercices suivants. 

A noter : la réforme du prélèvement à la source ne modifiera pas le montant de ces réductions fiscales liées au don. Le moment où vous en bénéficierez sera cependant différent : si vous donnez chaque année la même somme au(x) même(s) organisme(s), vous recevrez dès le 15 janvier 2019 un acompte de 60% de la réduction due au titre des dépenses engagées au profit d'associations en 2018. Le solde (les 40 % restants) vous sera versé à partir de juillet, une fois que les services fiscaux auront traité votre déclaration de revenus (qui restera à effectuer chaque année au printemps). Si vous donnez ponctuellement, vous bénéficierez de votre avantage fiscal à la fin de l'été, une fois votre déclaration traitée, comme c'était le cas jusqu'ici.  

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter