Les étonnantes thèses des scientifiques financés par Coca-Cola

Les étonnantes thèses des scientifiques financés par Coca-Cola

Mon argent
DirectLCI
ENQUÊTE - Une organisation américaine prône le sport plutôt qu'une meilleure alimentation pour lutter contre l'obésité. Problème : le New York Times révèle que Coca-Cola finance cette organisation. Alors peut-on vraiment mincir en se nourrissant de burgers et de sodas et en faisant de l'exercice ? Pas si sûr...

Pour lutter contre l'obésité et avoir une silhouette fine et tonique, vous pouvez absorber toutes les calories que vous voulez, il suffit simplement de faire un peu d'exercice. Ce sont les recommandations étonnantes d'une organisation américaine à but non lucratif, la Global Energy Balance Network (GEBN), qui se présente comme "publique-privée" et qui promeut "une meilleure santé par la balance énergétique". Vous pouvez préparer votre burger triple mayonnaise et votre bouteille de soda sucré, vous n'aurez qu'à faire un tour à vélo et adieu les poignées d'amour. 

Mauvaise nouvelle : en vrai, vous feriez mieux de manger des carottes rapées, un petit poisson et de boire de l'eau. Le New York Times révèle que Coca-Cola finance largement cette organisation et que les recommandations des scientifiques qui la composent reflètent pour le moins une vision très singulière de la diététique. 

À LIRE AUSSI >>  Les sodas tuent 184.000 personnes chaque année

Contre l'obésité, consommer plus de calories ?

Dans une vidéo , le Dr Steven Blair, vice-président de GEBN, explique que "les médias populaires et la presse scientifique écrivent toujours 'Oh, les obèses mangent trop, ils mangent trop', ils accusent les fast foods et les sodas. Mais ils n'en apportent jamais la preuve". Ah bon ?

Des scientifiques influents, fédérés dans le GEBN, propagent le message dans des conférences, des revues médicales et sur les réseaux sociaux. Selon ces docteurs, "pratiquer une activité physique intensive en maintenant un rythme de vie actif et en consommant davantage de calories" serait LA solution contre l'obésité. 

Mincir à coup de burger et de sodas sucrés, un mirage

Ingurgiter plus de calories pour mincir ? La belle idée. Un peu trop belle pour être vraie. Car contrairement à ce que suggèrent ces interprétations de la théorie de la "balance énergétique", suer est loin d'être la première solution pour lutter contre l'obésité. En effet, 84% du gras que vous perdez se transforme en CO₂. En d'autres termes, vous l'expulsez par votre seule respiration, que vous courriez ou pas. Quand aux 16% restants, ils deviendront de l'eau et vous l'évacuez dans l'urine, les excréments, la sueur, etc.

EN SAVOIR + >>  Comment votre gras se transforme  en CO 2

Votre transpiration sportive contribue donc, certes, mais peu, comme le démontrait déjà  une étude  publiée par la revue Obesity : 200 personnes en surpoids à qui l'on a fait faire plus de 5 heures de sport par semaine sans changer d'habitudes alimentaires avaient perdu, en moyenne, seulement 1,5 kilo en une année entière. Une alimentation équilibrée reste donc nécessaire si vous ne voulez pas faire un Iron Man tous les matins. 

Des inquiétudes sur un gros business

Au fait, qui finance ces scientifiques du GEBN ? Selon les informations du New York Times, Coca-Cola a financé à hauteur d'au moins 1,5 million de dollars le site du GEBN . Un site d'ailleurs enregistré au siège de Coca-Cola à Atlanta. En outre, selon la même source, la firme a financé les recherches de deux docteurs du GEBN, le Dr Steven Blair et le Dr Gregory Hand, à hauteur de 4 millions de dollars (3,6 millions d'euros). 

Coca-Cola semble ainsi financer des études qui arrangent ses affaires. Ce que l'on peut comprendre : en 20 ans, la consommation moyenne de sodas non allégés aurait diminué de 25%. Déjà en 2012, lorsque Chicago s'apprêtait à instaurer la  "taxe soda" , Coca-Cola avait fait un joli don de 3 millions de dollars à la ville pour investir dans des programmes sportifs. Et finalement, la ville n'avait plus estimé utile de taxer les sodas. 

Scandale ou pschitt ?

Un scandale ? Il n'y a rien d'illégal à financer des études, furent-elles arrangeantes. Le tout, c'est de savoir qui parle et d'où il parle. Et maintenant vous le savez. 

De plus, ce n'est pas nécessairement mauvais de boire du soda. La clé est toujours la modération. Une canette de soda contient l'équivalent de 7 morceaux de sucre. Selon le nutritionniste Jean-Michel Borys, interrogé par metronews, "si la personne n'est pas en surpoids, elle peut boire sans risque un verre de soda par jour".

EN SAVOIR + >> Dangereux ? Addictifs ? 5 choses à savoir sur les sodas

À LIRE AUSSI
>> 
Boire trois sodas sucrés par semaine augmenterait le risque de cancer
>> 
Boire du soda a un effet inattendu sur les premières règles

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter