Les pièces de 1 et 2 centimes d'euros doivent-elles disparaître ? A vous de voter

Les pièces de 1 et 2 centimes d'euros doivent-elles disparaître ? A vous de voter

MONNAIE - Les pièces de 1 et 2 centimes d'euros pourraient bientôt disparaître. La Commission européenne a lancé une grande consultation en ligne à ce sujet. Chaque citoyen européen est appelé à se prononcer.

Ce sont souvent les pièces dont on ne sait pas trop quoi faire, qu'on laisse dans un petit bol, dans l'entrée, pour ne pas encombrer son porte-monnaie... Elles pourraient bientôt devenir des pièces de collection. La Commission européenne songe en effet à faire disparaître de la circulation les petites pièces cuivrées de 1 et 2 centimes d'euros. Sur son site, l'instance lance même une grande consultation, ouverte à tous les citoyens du Vieux-Continent, jusqu'au 11 janvier, pour connaître leur avis -votre avis- à ce sujet, avant l'annonce d'une décision définitive "à la fin de 2021"

"Cette évaluation explorera l'opportunité d'introduire une règle pour arrondir les paiements en espèces aux 5 centimes près. Cela pourrait entraîner la suppression progressive des pièces de 1 et 2 centimes", explique la Commission. Ce que, du reste, plusieurs pays de la zone euro, tels que la Finlande en 2002 (l'année même de l'entrée en vigueur de l'euro), les Pays-Bas en 2004, la Belgique en 2014 ou encore l'Irlande en 2015, avaient déjà entrepris par eux-mêmes.

Toute l'info sur

Le 13H

Lire aussi

Près de la moitié des pièces émises dans la zone euro

Pourquoi les supprimer ? En 2018, l'exécutif européen avait publié un rapport soulignant les "coûts élevés de production et de traitement" de ces deux pièces. Concrètement, la fabrication d'une pièce de 1 centime coûte 1,65 centime d'euros, alors que celle de 2 centimes coûte 1,94 centime. En conséquence de quoi, entre 2002 et 2013, l'Union européenne a dépensé 1,4 milliard d'euros pour fabriquer ces pièces, selon les estimations de la Commission. Autre écueil : la perte récurrente de ces pièces par les usagers. "En règle générale, les consommateurs reçoivent davantage de pièces d'un et de deux centimes qu'ils n'en dépensent", pointait encore le rapport.

Mais les faire disparaître ne sera pas simple : elles représentaient, fin 2017, près de la moitié des pièces émises dans la totalité de la zone euro. "Statistiquement parlant, chaque citoyen de la zone euro détient 181 de ces pièces". Autre problème : nombre de citoyens craignent de voir les prix augmenter en cas de suppression de ces pièces et la généralisation de la règle des arrondis. 

La pandémie de Covid-19, et la démocratisation du paiement sans contact, pourraient, néanmoins, faciliter cette harmonisation.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Un rappel vaccinal pour le Covid-19 tous les ans ? "Personne ne sait" mais "c'est plausible", selon Alain Fischer

Covid-19 : que sait-on des symptômes du variant Omicron ?

VIDÉO - "Ça ne finit pas de tomber" : la galère des automobilistes bloqués par la neige sur l’A89

Covid-19 : pourquoi l'OMS a-t-elle nommé le nouveau variant "Omicron" ?

EN DIRECT - Présidentielle 2022 : Éric Zemmour reconnaît un geste "fort inélégant" au lendemain de son doigt d'honneur

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.