Hausse surprise des tarifs réglementés du gaz en janvier 2018

Hausse surprise des tarifs réglementés du gaz en janvier 2018

BONNE ANNÉE - Les tarifs réglementés du gaz naturel, appliqués par Engie à plusieurs millions de clients en France, augmenteront en moyenne de 6,9% en janvier, du fait notamment de la hausse d'une taxe. Explications.

Les fins de mois de décembre, cadeaux de Noël obligent, sont souvent plus difficiles que d’autres. Si vous réglez vos factures de gaz via Engie, donc aux tarifs règlementés - et cela concerne plus de 6 des 10,6 millions de personnes qui utilisent le gaz- , pensez tout de même à garder un pécule de côté. Une délibération de la Commission de régulation de l'énergie (CRE) publiée ce vendredi indique en effet que ces tarifs augmenteront en moyenne de 6,9 % au 1er janvier 2018.

Un modèle en sursis

Cette hausse s’explique par deux paramètres. Premièrement, les tarifs règlementés de l'ancien monopole, depuis l’ouverture du marché à la concurrence (EDF, Direct Energie, Eni, Lampiris, etc), doivent être révisés mensuellement, en prenant en compte les prix du gaz sur le marché de gros et le cours du baril de pétrole. Pour janvier, cela représente une hausse de 2,3%.

Lire aussi

Ce qui fait grimper la note à 6,9%, en l’occurrence, c’est l'augmentation de la taxe intérieure sur la consommation de gaz naturel (TICGN), qui passe de 5,88 euros par mégawattheure (mWh) consommé à 8,45 euros/MWh, du fait de la hausse au 1er janvier de la contribution climat énergie (sorte de taxe carbone), une des composantes de la TICGN. Sachez toutefois que ces tarifs règlementés n’existeront plus longtemps, le Conseil d’État les ayant jugés contraires au droit européen.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Variant Omicron : un cas positif identifié sur l'île de la Réunion, le premier détecté en France

Variant Omicron : pourquoi l'OMS appelle-t-elle à ne pas fermer les frontières ?

Covid-19 : une étude confirme l'efficacité du rappel vaccinal pour contenir les hospitalisations de la 5e vague

Covid-19 : "Il est légitime de prendre des précautions" face au variant Omicron, explique le Pr Alain Fischer sur LCI

Joséphine Baker : quand un cercueil entre vide (ou presque) au Panthéon

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.