Ce qu'il faut savoir sur les logos qui devront aider à acheter sain au supermarché

Ce qu'il faut savoir sur les logos qui devront aider à acheter sain au supermarché

ALIMENTATION - A partir du 26 septembre, de nouveaux logos vont être testés dans les rayons de supermarchés. L'objectif de ce système d'étiquetage : permettre au consommateur de trouver plus facilement les meilleurs produits pour sa santé.

Ils pourraient bien changer le quotidien des consommateurs. A partir du 26 septembre, et durant dix semaines, de nouveaux logos vont être testés dans 60 supermarchés en France pour informer au mieux les clients de la qualité des produits alimentaires qu'ils achètent. 

Quel objectif ?

"Afin de donner les moyens à tous les Français de bénéficier d’une alimentation saine et équilibrée, il est nécessaire de leur fournir une information simple au moment de leurs achats en magasin", explique le ministère de la Santé, qui détaillait vendredi les contours de cette expérimentation. Pour beaucoup de consommateurs en effet, les quantités de glucides, de protides ou encore de lipides contenues dans les produits alimentaires restent des données floues.  Le gouvernement veut donc mettre fin à la confusion. 

Sous quelle forme ?

Quatre différents systèmes de logos vont être testés pendant les dix semaines d'expérimentation. Il y a ce qu'on appelle le "Nutri-score", défendu par le Haut Conseil de la santé publique,  qui classe les produits de A (logoté en vert) à E (en rouge). 

Le logo "Sens" a lui été inventé par la grande distribution, et indique la fréquentation de consommation idéale. Ce qui peut aller de "très souvent" pour les aliments en vert jusqu'à "occasionnellement" pour ceux en violet.

Il y a enfin le "Nutri-Repère" et le "Nutri-Couleur", qui reprennent pour leur part la quantité des principaux nutriments et leur pourcentage par rapport aux besoins quotidiens.

Où les trouver ?

Soixante supermarchés sont concernés par ces tests, dont vingt témoins, c'est à dire sans étiquetage. Seuls les habitants des Hauts-de-France, de Normandie, d'Auvergne-Rhône-Alpes et d'Île-de-France pourront les voir apparaitre dans leurs enseignes dans un premier temps. Les rayons traiteur, les conserves, les viennoiseries et les pains seront ainsi étiquetés durant toute la période d'expérimentation.

Pourquoi cela ne fait pas l'unanimité ?

Depuis l'annonce de ces tests en mai dernier, plusieurs chercheurs en nutrition ont dénoncé le manque d'impartialité du comité chargé d'évaluer les quatre classifications. Selon Mediapart, l’Association des industries alimentaires et de la Fédération du commerce et de la distribution a quant à elle envoyé en juin un courrier au ministre de l'Agriculture, Stéphane Le Foll, pour lui demander de "mettre fin" à l'enquête sur l'efficacité du "Nutri-score", c'est à dire la méthode à cinq couleurs. Ils la jugent stigmatisante pour certains aliments.

Qu'attend-t-on des résultats ?

En comparant ces différentes classifications, l'objectif est donc de voir laquelle incite le plus le consommateur à se diriger vers les produits "sains". Les résultats sont attendus pour le mois de décembre, et l'application du nouveau dispositif ne se fera qu'au premier trimestre 2017, mais d'abord uniquement sur la base du volontariat des entreprises de l’agroalimentaire et des distributeurs.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Inflexible face aux policiers, comment Cédric Jubillar justifie les incohérences entre sa version et celle des enquêteurs ?

EN DIRECT - Covid-19 : "Il ne faut pas qu'il y ait de réticence avec le Moderna", plaide le Dr. Jean-Paul Hamon pour cette campagne de rappel

Vaccin : au bout de combien de temps mon pass sanitaire est-il actif après la 3e dose de rappel ?

Covid-19 : vacances de Noël avancées dans les écoles et rassemblements limités... la Belgique sur le qui-vive

Vaccination : le gouvernement réactive le numéro "coupe-file" pour les personnes âgées

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.