Mais pourquoi la nouvelle compagnie d'Air France s'appelle-t-elle Joon ?

Mais pourquoi la nouvelle compagnie d'Air France s'appelle-t-elle Joon ?

DirectLCI
INSPIRATION - La nouvelle filiale d'Air France, dont les premiers vols décolleront ce vendredi 1er décembre, a été baptisée Joon. Un nom court et percutant qui veut toucher la cible des millennials. En revanche, ne cherchez pas la signification du nom. Il n'y en a pas. Explications.

Ça sonne bien mais ça veut dire quoi au juste ? Joon, c'est le nom de la nouvelle compagnie aérienne d'Air France, qui prendra son envol ce vendredi 1er décembre (avec quatre destinations dans un premier temps : Barcelone, Berlin, Lisbonne et Porto). Un nouvelle marque qu'il est de bon ton de prononcer \ˈdʒuːn\, pour ceux qui maîtrisent l'alphabet phonétique. C'est-à-dire comme june, le mois de juin en anglais, qui se dit "djoune" pour ceux qui ne sont pas du tout à l'aise avec la langue de Shakespeare. 


Ok, mais ça signifie quoi alors ? Pas grand-chose, en fait, car c'est avant tout "pensé comme un son", expliquait à LCI un porte-parole d'Air France  en juillet dernier, lors de l'annonce du lancement de Joon. "Un son court, percutant, facile à retenir et surtout international pour s'adresser au monde entier. Le mot ressemble au mois de juin, il porte une idée de printemps, de soleil, de fraîcheur", ajoutait-il.

Un mot qui colle avec la cible jeune et dynamique

Pour trouver cette appellation, les équipes d'Air France dédiées au projet ont travaillé avec celles de l'agence BrandImage. Ensemble, elles ont été chargées de trouver un mot qui colle avec la cible jeune et dynamique que vise la compagnie.  En effet, cette nouvelle filiale s'adresse "aux millennials, une clientèle de jeunes actifs de 18-35 ans, qui place le numérique au coeur de ses modes de vie". 

En vidéo

VIDÉO - Qui sont les millennials ?

Pour l'heure, les vols précis et les tarifs n'ont pas encore été dévoilés, mais les contours de l'offre sont connus : il s'agira à partir de l'automne 2017 de vols moyen-courriers au départ de Paris-Charles de Gaulle, puis à partir de l'été 2018 de vols long-courriers. Le tout à coûts réduits, dont les montants devraient être donnés en septembre. 

Plus d'articles

Sur le même sujet