Marathon de Paris : derniers réglages avant le départ

Marathon de Paris : derniers réglages avant le départ

Mon argent
DirectLCI
FORME - Organisé le 6 avril, le Schneider Electric marathon de Paris arrive à grand pas. Metronews a fait appel à un spécialiste de la distance, Benjamin Malaty, premier français à Paris en 2012 et 2013, pour de précieux conseils d'avant course.

Cette année, vous avez décidé de fouler l'asphalte sur 42,195 kilomètres, un Everest pour certains, une très longue balade pour d'autres. A un peu plus de quinze jours du marathon de Paris , Benjamin Malaty , athlète partenaire  Kalenji  (2h12 l'an dernier), qui vise un top 3 aux prochains championnats d'Europe en août, vous donne ses conseils pour appréhender votre challenge avec le maximum de sérénité.

Les boissons et les gels
"Vous avez encore un peu de temps pour faire des essais de b oissons de l'effort et de gels . C'est le meilleur moyen d'éviter les mauvaises surprises pendant la course en prenant une boisson que vous n'avez jamais goûtée (gare aux maux de ventre et nausées). Il en va de même pour les gels , dont la texture varie d'une marque à l'autre. Pendant la course, je conseille de boire de l'eau par petite gorgée à chaque ravitaillement. Le but est de ne pas prendre de risque, surtout si vous commencez sur la distance. Vous pouvez, si besoin, vous entraîner à boire en courant".

La tenue
"Dans ce domaine, pas d'hésitation, au cours de la dernière sortie longue, portez la tenue avec laquelle vous prendrez le départ. Ce test grandeur nature concerne aussi bien votre tee-shirt , short ou corsaire, que vos sous-vêtements, vos baskets, sans oublier vos chaussettes. Il en va de même pour les accessoires (ceinture porte-bidon ou sac à dos avec une poche à eau , écouteurs pour la musique...). Sur marathon, l'entraînement compte mais les petits détails aussi et une zone irritée (tétons, taille ou aine) peut devenir un vrai calvaire".

Les chaussures
"On ne court pas avec une paire de baskets achetées la veille. Pour un maximum de confort, il faut avoir fait cinquante kilomètres avec, afin de s'habituer aux zones de frottement. Prendre une demie pointure de plus est aussi une bonne option de confort, tout comme de se couper les ongles des pieds – pas trop courts - au moins une semaine avant la course. Attention aussi aux lacets trop serrés le jour de la course, ils peuvent créer une tension qui sera douloureuse à la longue. Lacez-les comme vous l'avez fait pendant votre préparation. Le but est d'être à l'aise dans vos chaussures".

A méditer
"Le marathon est une course de patience. Votre objectif est de le finir en bon état. Il n'y a pas de secret, il faut impérativement respecter l'allure travaillée pendant votre préparation. Être régulier, surtout quand on s'élance pour la première fois, est gage de succès, car les à-coups se paient toujours plus loin sur le parcours. Et souvent cher. Gagner 5 minutes sur le premier semi, c'est risquer d'en prendre 15 sur le second. Alors jouez du frein si nécessaire, d'autant que les dix premiers kilomètres, tout va toujours bien".

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter