Vous n'arrivez pas à jeter : 15 conseils qui vont vous décider à sauter le pas

Vous n'arrivez pas à jeter : 15 conseils qui vont vous décider à sauter le pas

Mon argent
DirectLCI
MÉNAGE DE PRINTEMPS - Vous cherchez à vous débarrasser de tout ce dont vous n'avez pas besoin. Le livre "Ca peut toujours servir", sorti en avril 2018, pourrait assurer votre salut. Il décrit notamment quelques unes des méthodes inspirées du mouvement minimaliste.

Un tiroir rempli de chargeurs de téléphones obsolètes, une armoire à pharmacie débordant de savonnettes d'hôtel, un placard plein de jean's que vous portiez au lycée... et dans lesquels vous ne rentrerez plus jamais. Et les sacs de sacs, on en parle ? Pas de doute, vous êtes un accumulateur. Problème, ô combien répandu, vous n'arrivez pas à jeter. Vous pourriez louer un garde-meuble mais cela ne résoudrait rien. Une fois cet espace de stockage rempli, votre maison se laisserait de nouveau envahir.


Ne désespérez pas, il y a des solutions. Même si ce n'est pas facile, en empruntant les méthodes du mouvement minimaliste, en vogue à San Francisco, vous pourriez réussir à contenir le flot des affaires qui entrent chez vous. Guillemette Faure, journaliste spécialiste de l'observation des tocs de l'époque, vient d'écrire un ouvrage intitulé Ca peut toujours Servir, pourquoi avons-nous du mal à jeter ?, paru aux éditions Stock en avril 2018.


L'auteure a rencontré des professionnels de l'uncluterring (le désencombrement), exerçant de nouveaux métiers nés, paradoxalement, de la société de consommation. Tout en expliquant les raisons qui poussent à garder des montagnes d'affaires chez soi, celle-ci donne des clés pour engager un changement de vie consistant à souhaiter ne posséder que ce qui pourrait servir à rendre le quotidien plus agréable et plus facile. En voici quelques unes.

Comment s'y prendre pour vider son intérieur ?

• Triez sans (mauvaise) influence : Attelez-vous seul à cette tâche difficile consistant à choisir quelles affaires écarter car un avis extérieur risque de vous faire abandonner vos bonnes résolutions. Rien de pire que d'entendre un proche vous dire "mais pourquoi tu ne portes plus cette jupe ? Elle te va pourtant si bien !"


• Choisissez vos trois affaires préférées pour chaque type d'objet : Parfois c'est l'idée de perdre quelque chose qu'on aime qui bloque. Pour vous rassurer, pour chaque catégorie d'affaires (les robes par exemple) sélectionnez les trois que vous préférez. Autre méthode, choisissez une chose sur cinq à sauver de toute façon. 


• La technique du cintre : Trop dur de trier les vêtements ? Cette méthode bien connue des minimalistes pourrait vous aider : retournez tous vos cintres (crochets vers l'intérieur de la penderie) et remettez à l'endroit ceux des vêtements portés et lavés que vous rangez. Au bout d'un an, débarrassez-vous de ceux qui n'ont pas bougé (et donc qu'au final vous n'avez pas mis au cours de l'année écoulée). 


• N'oubliez pas ce qui prend peu de place : Ne vous contentez pas de ce qui encombre le plus. Attaquez-vous aussi aux cartons d'emballage et aux innombrables notices d'appareils qui ont déjà rendu l'âme. 


• Jetez vous-même pour assumer votre choix : Si vous laissez le soin à votre entourage de jeter les sacs ou les cartons d'affaires dont vous vous débarrassez, vous risqueriez en cas de regret de le lui reprocher... avec un brin de mauvaise foi.  


• Donnez une seconde vie : Si vous ne voulez pas jeter car vous détestez le gaspillage, dites-vous que les choses inutiles 

stockées chez vous sont tout aussi gâchées. Céder l'objet à quelqu'un peut alors vous motiver à vous en séparer. 


• Exemples pour vous mettre le pied à l'étrier : c'est avéré, ces objets ne servent définitivement à rien. Empressez-vous de vous débarrasser des couvercles sans Tupperware (et les couvercles sans Tupperware), de votre demi-citron qui attend depuis 3 semaines au fond du frigo, de ce cadenas dont la clé est perdue,  de vos CR-ROM, des pièces de monnaie de pays ayant disparu, de la poêle qui accroche, de ce sachet d'huile pimentée pour pizza. 

Tri vraiment trop difficile, ces astuces vont vous sauver

• Chassez les doublons : Qui utiliserait trois louches en même temps pour servir une soupe ? Outre les affaires identiques que vous avez en plusieurs exemplaires, repérez aussi les objets qui ont le même usage.  Est-il vraiment utile par exemple d'avoir des moules à gâteau de toutes les formes ? Si vos enfants aiment autant celui en  nounours que celui en camion, vous pouvez envisager de faire tourner les modèles entre amis, afin que chaque famille n'en ait qu'un à la fois. 


• Envisagez le pire : Imaginez ce qu'il se passerait si vous aviez besoin de cet objet que vous envisagez de jeter. S'il est possible de l'emprunter facilement (une perceuse dont vous vous serviriez 12 minutes par an), alors débarrassez-vous d'une pierre deux coups de cet outil et de votre peur irrationnelle.  

• Appliquez la règle des 20/20 : Garder c'est parfois aussi la peur de ne pas retrouver l'objet en question dans le commerce ou de devoir dépenser de nouveau pour l'acheter. La règle des 20/20 donnée par le site Natural Living Ideas consiste à se débarrasser des affaires que vous n'utilisez pas si elles coûtent moins de 20 dollars ou si elles sont disponibles dans un magasin à moins de 20 minutes de chez vous. A ne pas appliquer aux objets qui ont une valeur affective ou créent de la joie, comme l'expliquait en 2014 la Japonaise Marie Kondo dans son best seller mondial  La magie du rangement. Non, personne ne vous pousse à jeter les cartes d'anniversaire envoyées par votre grand-mère adorée. 


• Rangez dans des cartons et piochez : Un peu comme si vous déménagiez, mettez toutes vos affaires dans des caisses en carton. Piochez directement dedans ce dont vous avez besoin. Il y a fort à parier, qu'après trois semaines, vous n'aurez pas touché à 80% de leur contenu. 


• Prenez du recul : Pour vous rendre compte du capharnaüm dans lequel vous vivez, photographiez vos pièces. Et, si vous êtes prêt à vous faire un peu de mal, postez les sur un réseau social. Le petit sentiment de honte que cela pourrait provoquer vous motivera à prendre les choses en main, comme l'explique un membre de la page Facebook 40 bags in 40 days, un programme qui consiste à vider sa maison au rythme d'un sac par jour pendant 40 jours.

Ne remplissez pas de nouveau, vos efforts seraient perdus

• Ne multipliez pas vos meubles de rangement : L'appel du vide est redoutable, évitez d'acheter de nouveaux placards ou  tiroirs dans l'idée de mieux ranger votre bazar. Vous risqueriez de les remplir avec de nouvelles affaires pour lesquelles vous vous seriez, du coup, autorisé à craquer. 


• Méfiez-vous des promos : Les bonnes affaires s'avèrent parfois un piège qui pousse à acheter ce dont on n'a, au fait, pas besoin. Avant de céder à vos pulsions d'achat, demandez-vous si vous l'auriez ajouté à votre panier s'il avait été au prix normal. 


• Dites-vous que le vide est le luxe suprême du XXIe siècle :  Less is more,  "moins, c'est plus" comme disent les anglo-saxons. Pour finir de vous convaincre que la sobriété vous va bien, ayez conscience que dans un modèle de société consumériste, plus on est riche, plus le vide et chic. 

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter