Melon, salade, lardons... dix pièges sur l’étiquette épinglés par Foodwatch

BUDGET
DirectLCI
BONNES RECETTES - L'association Foodwatch s’attaque aux astuces marketing qui visent à faire croire au consommateur qu’il achète un produit de nos régions ou composé d’ingrédients qui en sont en fait absents.

Charentais (mais pas de Charente), à la moutarde (avec moins de 1% de moutarde), goût homard (sans un gramme de ce crustacé)... certaines formulations prêtent à confusion, voire induisent carrément en erreur. L’association de défense des consommateurs Foodwatch a passé au crible dix ingrédients susceptibles de composer une bonne salade estivale pour dénoncer ces étiquettes laissant bien souvent croire que les ingrédients sont de meilleure qualité qu’ils ne le sont vraiment. Une tendance de fond, regrette cet organisme au micro de LCI : "Malheureusement, les industriels pratiquent ce marketing et ces étiquetages tout au long de l'année. Mais pendant l'été [ndlr : avec des salades qu'ils composent eux-mêmes], les consommateurs s'en doutent moins". Voici les exemples listés par Foodwatch le 6 août 2018. 

 • "Préparées en France"

Les crudités mélangées peuvent parfaitement ne pas avoir été cultivées en France. La salade y a été mise en sachet et éventuellement lavée.


•  "-25% de sel"

Les allumettes de lardons bio contiennent un quart de sel en moins que la moyenne de la catégorie mais cela ne les empêchent pas de renfermer du nitrite de sodium, un additif controversé pour ses effets sur la santé. 

• "Provençale"

Cet adjectif qualifie une préparation d'olives vertes qui sont importées et ne viennent donc pas du sud de la France. C’est le fait qu’elles aient été saupoudrées d’herbes de Provence qui leur vaut cette appellation. 


• Au goût frais de homard

Zéro homard dans cette variété de surimi alors que le nom du crustacé y figure en lettres capitales. L'association a lancé en décembre 2017 une pétition pour demander à l’industriel de changer soit l’étiquette soit la recette. Elle frôlait les 10.000 signatures ce mardi 7 août.


• 100% poulet

Les knacks sont en fait composés de 75% de poulet et pas forcément des meilleures parties de l'animal. Les trois quarts du produit sont de la viande séparée mécaniquement, c’est-à-dire à partir de la viande restant sur les carcasses, et de la peau.


• Vinaigrette légère moutarde

Avec seulement à 0,7% de moutarde.


• Melon charentais

Un fruit qui peut tout à fait avoir poussé hors de cette région. Cette expression désigne une variété qui peut être cultivée ailleurs dans le monde et pas une provenance. 

• Champignons de Paris

Cette variété peut pousser en France ou partout dans le monde. Là non plus il ne s’agit pas d’une origine géographique. 


• Viande des Grisons

Elle peut provenir du canton suisse en question… ou d’ailleurs. Du moment que le boeuf y est séché.


• Cranberries séchées

Ce produit contient en fait 65% de cranberries, le reste étant complété par du sucre et de l’huile.

En vidéo

Comment faire la différence entre label officiel et publicitaire ?

Des rétablissements de la vérité qui pourront sembler amers à ceux qui n’avaient pas encore décortiqué avec soin les étiquettes. 

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter