Oeufs : plus d'une poule pondeuse sur deux est élevée hors cage

Oeufs : plus d'une poule pondeuse sur deux est élevée hors cage
Mon argent

CROISSANCE - Les ventes d’œufs se sont envolées de 15% sur les sept premiers mois de l'année, avec un pic pendant le confinement, indique ce mardi les représentants de la filière. En magasin, les clients se tournent toujours davantage vers ceux issus de poules non élevées en cage.

Signe des temps, les Français sont toujours plus nombreux à  bouder les œufs pondus par des poules élevées en cage (un produit d'ailleurs banni depuis 2016 des rayons de certaines enseignes). Au point qu'aujourd'hui, 53% des poules pondeuses ne sont plus concernées par ce mode d'élevage, indique l'Interprofession des œufs (CNPO) dans un bilan annuel présenté ce mardi 6 octobre à l'occasion de la Journée mondiale des œufs, qui se déroulera le 9 octobre. 

Autrement dit, une large moitié des poules pondeuses sont désormais élevées au sol ou en plein air, alors qu'elles n'étaient que 37% à échapper à la cage en 2017. "Une progression fulgurante qui prouve la capacité de mobilisation volontaire des professionnels pour répondre aux attentes du marché", se félicite la filière en rappelant que l'objectif des 50% a été dépassé deux ans avant l’échéance initialement prévue en 2022. 

Lire aussi

35 % des œufs achetés en magasin issus de poules en cage

En magasin, la proportion des œufs "hors cage" achetée par les ménages est montée en flèche sur les sept premiers mois de l'année. Elle atteint 65% sur cette période contre 59% en 2019. Le report s'effectue essentiellement sur les œufs "sol" qui représentent désormais 11% de parts de marché (contre 5% en 2019) tandis que les "plein air" s'accaparent 54% des ventes, comme l'an dernier. Encore plus en détails, 7% sont "plein air" Label rouge, 16% "plein air" bio et 31% "plein air" tout court. 

A noter que la restauration et l'industrie agro-alimentaire recourent en revanche à 64% à l'élevage en cage.  

47 millions de poules pondeuses en France

Ce marché de l’œuf a connu une envolée pendant le confinement. Les ventes ont en effet bondi de 44 % dans les magasins le premier mois par rapport à un an plus tôt.

En vidéo

ARCHIVE - Si les œufs manquent, ce n'est pas la faute des poules, mais des boîtes !

 La demande ayant continué de progresser, les ventes ont finalement augmenté de 15,1% en moyenne sur les sept premiers mois de l'année. L'an dernier, rien qu'en France, 47 millions de poules ont produit  14,8 milliards d’œufs. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Plus de 500.000 nouveaux cas déclarés dans le monde mardi, un record

"Vous avez un problème avec la République", vive altercation à l'Assemblée entre Blanquer et Mélenchon

Reconfinement : ce que l'on sait des pistes envisagées par l'exécutif

Les écoles et les collèges vont-ils rester ouverts en cas de reconfinement ?

REPLAY - Didier Raoult sur LCI : "Je ne suis pas Nostradamus"

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent