Où avez-vous le droit de vous mettre tout nu ? (Et où ça peut vous coûter cher)

Où avez-vous le droit de vous mettre tout nu ? (Et où ça peut vous coûter cher)

DirectLCI
ADAM ET EVE - Faire du naturisme hors des lieux qui y sont officiellement consacrés vous expose à des poursuites pour exhibition. Contrairement à nos voisins européens, la loi française ne fait pas la distinction entre ne pas cacher et forcer à voir. A la maison, à la plage, en randonnée... où vivre nu sans être hors la loi ?

Un Français sur six est prêt à tester les vacances naturistes. C'est ce qu'indique une enquête de l'IFOP réalisée l'an dernier pour Atout France . L'Hexagone, première destination naturiste mondiale, abrite de nombreux espaces dédiés à cet art de vivre nu : 116 plages, 115 centres, 20.000 emplacements de camping et même une trentaine de gîtes.

Mais hors de ces endroits où la tenue d'Adam est tolérée ou encadrée, les règles sont particulièrement sévères. La loi française ne fait en effet pas la distinction entre la nudité et l'exhibition sexuelle. Autrement dit, vous pouvez être poursuivi même si vous n'avez pas cherché à montrer vos parties intimes.

| LA LOI : JUSQU'A 1 AN DE PRISON | 
C'est l' article L222-32 du Code Pénal qui est utilisé pour réglementer la nudité : "L'exhibition sexuelle imposée à la vue d'autrui dans un lieu accessible aux regards du public est punie d'un an d'emprisonnement et de 15000 euros d'amende".

Quid des naturistes ? La circulaire d'application précise que "l'incrimination a été formulée de manière à écarter toute possibilité de poursuites à l'encontre de personnes se livrant au naturisme dans des lieux spécialement aménagés à cet effet". En clair, dès l'instant où quelqu'un peut vous apercevoir dans le plus simple appareil sans s'y attendre, vous êtes condamnable. Ce qui n'est pas le cas sur une plage officiellement naturiste.

Les naturistes contestent cette loi qui ne fait pas la différence entre la volonté délibérée de montrer son sexe dans le but qu'il soit vu et le fait d'aimer vivre nu, l'état naturel du corps, sans chercher à attirer davantage le regard sur son sexe que sur son nez ou ses bras. 

Les législations de certains de nos voisins tels que la Belgique, les Pays-Bas ou l'Allemagne, distinguent explicitement nudité (ne pas cacher) et exhibitionnisme (forcer à voir). Mais en France, l'ambiguïté demeure, même si dans la pratique les juges font généralement la distinction entre la vraie exhibition sexuelle et le fait de vouloir s'immerger dans la nature sans vêtement. 

EN SAVOIR + >>  Naturisme : où bronzer sans maillot ?

Voici ce que vous risquez à vivre dans le plus simple appareil.

Village naturiste : mettez-vous totalement à votre aise
Pas de problème pour évoluer sans vêtement dans un contexte clairement identifié comme naturiste. Par exemple au centre naturiste de Montalivet, sur la côte Aquitaine, vous pouvez faire vos course, faire du sport, aller à la piscine ou bronzer devant votre mobile-home parfaitement nu. Car personne ne sera surpris par votre nudité. Certains villages font l'objet d'un arrêté municipal ou ministériel, qui détermine une zone réservée aux naturistes. C'est par exemple le cas de l'Île du Levant et Port Leucate.

 Plage naturiste : bronzer nu en toute insouciance
Dès l'instant où la plage fait l'objet d'un arrêté municipal précisant qu'il s'agit d'un espace naturiste, vous pouvez tout enlever. Sinon, à part le traditionnel bain de minuit qui laissera planer le doute sur l'existence d'un maillot de bain ou pas, vous risquez des poursuites si les forces de l'ordre constatent la nudité en public.

 Conduire nu : évitez, on pourrait vous voir
Certes la voiture est un lieu privé mais à moins d'avoir des vitres teintées (et encore le pare-brise ne le sera pas) vous êtes visibles de l'extérieur. C'est donc prendre le risque de prendre une amende si les forces de l'ordre constatent votre nudité. C'est par exemple ce qui est arrivé, en 2007 à un naturiste qui s'était rendu en voiture à un McDrive. La caissière en le voyant a appelé la police qui l'a condamné pour exhibition.

 Randonue : soyez prêt à vous cacher dans les ronces
Si votre plaisir consiste à vous promener dans la forêt avec une bonne paire de chaussure et... c'est tout, sachez que vous prenez le risque d'être interpellé pour exhibitionnisme. Emportez donc un paréo pour traverser les routes et soyez sur le qui-vive pour vous cacher si vous croisez des promeneurs "textiles" que votre tenue d'Adam pourrait mettre mal à l'aise.

En 2013, un marcheur naturiste a été convoqué au tribunal après avoir été dénoncé par une femme qui l'avait aperçu alors qu'il s'était précipité dans les fourrés pour ne pas lui imposer sa nudité. Même s'il n'a finalement pas été condamné, sachez que des arrêtés municipaux peuvent permettent d'autoriser une randonue dans une commune. Idem pour les balades fesses nues à skis ou à raquettes.

 "Chez moi je me balade à poil si je veux" : pas si sûr
Attention, cette réplique culte d'Alain Chabat dans Gazon maudit ne doit pas vous laisser croire que vous êtes totalement libre de vous promener sans vêtement chez vous. Le fait de pouvoir être visible nu par des voisins ou des passants qui n'ont rien demandé est répréhensible. Evitez donc de vous dénuder dans des pièces en vis-à-vis. Ou alors fermez les volets. Idem dans votre jardin.

Plus d'articles

Sur le même sujet