Oui, les produits cosmétiques sains et sûrs existent : "60 millions de consommateurs" vous explique comment déchiffrer une étiquette

Mon argent

SANTÉ - "60 millions de consommateurs" sort un numéro hors-série été 2017 avec une liste de produits cosmétiques sains et sûrs.

Haro sur les cosmétiques dangereux. Alors qu'UFC Que Choisir publiait mercredi la liste participative des produits d'hygiène quotidiens contenant des substances dangereuses, des pertubateurs endocriniens et des allergènes, 60 millions de consommateurs publie ce jeudi, un hors-série spécial été : un guide des cosmétiques "sains et sûrs".

Car on le sait, trouver un dentifrice, un déodorant ou encore un gel douche sans substance dangereuse relève du parcours du combattant dans les rayons de supermarchés et les compositions sur les étiquettes au dos des produits contiennent parfois des noms obscurs moins inquiétants qu'ils n'y paraissent. 

En vidéo

Cosmétiques : attention aux dates de péremption

Lire aussi

En règle générale, c'est la démarche inverse qui est effectuée : on donne le nom des produits à éviter, les dangereux et les interdits et on laisse le consommateur se balader dans les rayons à la recherche du gel douche idéalement sain. 60 millions de consommateurs fait tout le contraire en indiquant les produits "sûrs" et les autres. Selon le magazine, cette démarche devrait inciter les fabricants à "poursuivre leurs efforts", en valorisant les "premiers de la classe", et éviter une "réaction de rejet" chez les consommateurs que provoquerait un discours trop négatif.

Ainsi, 150 produits et 77 ingrédients dans six familles de produits (crèmes hydratantes, crèmes solaires, gels douche, dentifrices, déodorants et shampooings) sont passés au crible par le magazine de l'Institut national de la consommation (INC): vert pour ceux qui ne posent pas de problème, orange pour ceux qui sont irritants, allergènes ou qui polluent l'environnement, et rouge pour ceux suspectés d'être perturbateurs endocriniens ou cancérogènes.

Lire aussi

Comment s'y retrouver ?

60 millions de consommateurs donne quelques clés pour s'y retrouver. Par exemple, les ingrédients doivent figurer par ordre décroissant de présence si leur concentration dans le produit égale ou dépasse 1%. Un nom en latin désigne un ingrédient issu de plantes qui n'a pas subi de transformation, tandis qu'un nom en anglais signifie une substance naturelle transformée chimiquement. De façon générale, la "simplicité" - un nombre réduit d'ingrédients -, est "un gage de moindre risque" pour le consommateur, juge Adeline Trégouët, rédactrice en chef déléguée du magazine, qui publie ce hors-série d'été. 

Un exemple ? Si le lauryl glucoside ou le cocos nucifera oil (huile végétale de noix de coco) sont bon signe dans un gel douche, mieux vaut éviter ceux qui affichent du methylisothiazolinone, un conservateur allergisant. Côté produits, "toutes les marques ont des produits vertueux", y compris celles vendues en supermarché. En outre, ne vous fiez pas forcément à des marques labellisées bio car mêmes ces gammes-là peuvent parfois contenir trop de substances irritantes (alcool, parfums), note Adeline Trégouët. En résumé : pas trop d'ingrédients, un peu de latin, un soupçon d'anglais, la recette du produit parfait ?

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter