Paris : obligatoire pour eux aussi, les motards en colère contre la vignette Crit'Air

DirectLCI
DÉFILÉ - Les conducteurs de deux et trois-roues sont obligés d'apposer la vignette Crit'Air sur leur cadre pour rouler dans Paris. La Fédération française des motards en colère assure que leur engins sont pourtant une "solution pour peu de pollution".

La vignette Crit'Air ne concerne pas que les voitures. Depuis ce lundi 16 janvier 2017, les conducteurs de deux-roues et de trois-roues sont eux aussi obligés d'arborer cet autocollant (sur leur cadre) pour circuler dans Paris du lundi au vendredi entre 8h et 20h. Plus de 200 d'entre eux se sont rassemblés dans l'après-midi à la Porte de Vincennes, d'où ils devaient rejoindre la mairie de Paris, pour protester contre l'entrée en vigueur de ce dispositif, répondant à l'appel de la Fédération française des motards en colère (FFMC).


Pour eux aussi, la couleur du macaron (verte pour les plus propres à grise pour les plus polluants), est déterminée par la quantité d'oxydes d'azote et de particules fines émise par l'engin. Les scooters et motos qui ont été mis en circulation avant le 1er juin 2000 sont ainsi considérés comme trop polluants pour avoir droit à ce sésame permettant de rouler dans la capitale.

En vidéo

Dès lundi, la vignette anti-pollution Crit'air devient obligatoire à Paris

Appel au boycott de la vignette

Ce que n'admet pas cette association qui appelle au boycott de la vignette Crit'Air dans un billet publié sur son site Ffmc.asso.fr. Cet appel souligne ce qu'elle considère comme une aberration :  "Les deux-roues motorisés sont une solution pour peu de pollution. Avec son conducteur seul, c’est déjà un véhicule utilisé à 50% de sa capacité contre la plupart des voitures de cinq places occupées par une seule personne et qui encombrent pourtant autant que quatre motos. Et ce avec deux, voire trois fois moins de carburant pour une moto de cylindrée moyenne".


Parmi les manifestants interrogés par nos confrères de l'AFP, un collectionneur de 64 ans assure avoir "50 motos et pas une qui a le droit de rouler à Paris". Un autre, âgé de 53 ans, est quant à lui bien décidé à bouder ce macaron : "Moi je n'ai pas acheté de vignette et je n'ai pas l'intention de le faire".


Au total, 100.000 motos et scooters roulent chaque jour à Paris. C'est autant que les camionnettes et poids lourds. Et quatre fois moins que les voitures.  

En vidéo

Vignette Crit'Air : à Paris, des manifestants protestent contre son arrivée

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter