Pénurie de chocolat : 2020, année noire pour les gourmands ?

Pénurie de chocolat : 2020, année noire pour les gourmands ?

DirectLCI
GASTRONOMIE – Le chocolat pourrait bien venir à manquer d'ici 2020. La faute au réchauffement climatique, mais aussi à une demande en constante augmentation et des producteurs qui n'arrivent plus à suivre.

Arrêtez tout ! Vous avez dit "pénurie de chocolat" ? Il semblerait en effet que le cacao connaisse une demande telle qu'il pourrait bien manquer d'ici à quelques années. Les producteurs de la précieuse fève n'arrivent en effet plus à honorer toutes les commandes. Selon l'Organisation internationale du cacao, la demande mondiale sera même supérieure à l'offre au cours des cinq prochaines années, et 2020 pourrait bien être une année potentiellement noire pour tous les amateurs de chocolat.

Cette terrible nouvelle a été récemment mise en lumière par le Wall Street Journal , qui constate que le cours du cacao a progressé de près de 9 % et atteint le niveau historique de 2011. Vendredi, jour de Saint-Valentin, les chiffres publiés par Chocosuisse ont par ailleurs montré que l'industrie du chocolat en Suisse avait renoué avec la croissance en 2013, augmentant ses exportations de 5,6 % malgré la cherté du franc suisse. Des résultats à mettre en parallèle avec la forte demande venue de Chine, où les importations devraient croître de 5 % par an jusqu'en 2018, selon les estimations.

4 millions de tonnes englouties en 2013

En 2013, quatre millions de tonnes de chocolat ont été consommées, ce qui correspond à une augmentation de 32 % en dix ans. Plusieurs problèmes : d'une part, les principaux producteurs de cacao, majoritairement installés en Afrique de l'Ouest, n'ont pas les capacités pour moderniser leurs installations et répondre à cette demande croissante. D'autre part, le réchauffement climatique a un impact direct sur la production de cacao.

Pour les producteurs, il devient parfois trop coûteux de poursuivre la récolte, et beaucoup préfèrent se tourner vers d'autres cultures, comme celle de l'huile de palme ou de caoutchouc (avec les répercussions écologiques qui en découlent). Conséquence : une forte augmentation des prix du cacao est annoncée ces prochaines années. La barre des 3 000 dollars la tonne a même été franchie en 2013. Certains distributeurs risquent donc d'être confrontés à un dilemme cornélien : augmenter leur prix ou réduire la teneur en cacao dans leur produit.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter