Plats cuisinés : l'origine de la viande et du lait affichée sur l'étiquette en 2017

Mon argent
CUISINE - L'indication de l'origine des viandes et du lait dans les produits transformés sera obligatoire à partir de 2017. A condition que ces ingrédients soient présents dans une certaine proportion.

Le consommateur saura mieux avec quels ingrédients sont cuisinés les plats préparés. Un décret rend "obligatoire l'indication de l'origine du lait ainsi que du lait et des viandes utilisés en tant qu'ingrédients dans les denrées alimentaires préemballées". Ce texte publié ce dimanche 21 août 2016 au Journal officiel n'a pas encore fixé les modalités pratiques de la mesure. Mais voici déjà son principe. 

Les questions pour tout comprendre

  • 1Quand ? Expérimentation de deux ans à compter de janvier

    Les plats préparés sortant d'usine à partir du 1er janvier 2017 devront arborer cet étiquetage mentionnant l'origine de la viande ou du lait. Un délai supplémentaire, jusqu'au 31 mars 2017, est prévu pour les commerçants ayant d'anciens stocks à écouler.
  • 2Quoi ? Indiquer l'origine de la viande et du lait dans les plats préparés

    Viande >> Le pays de naissance, d'élevage et d'abattage des animaux devra être mentionné sur l'étiquette des plats préparés. Lait >> Le pays de collecte, de conditionnement et de transformation devra être indiqué sur la brique ou la bouteille de lait vendus en tant que boisson et sur les produits laitiers tels que les yaourts, le beurre, le fromage notamment.
  • 3Pourquoi ? En réaction à la crise de la viande de cheval dans les lasagnes

    A l'origine de cette mesure : le scandale de la viande de cheval trouvée dans des lasagnes censées être au bœuf. Cette crise qui avait éclaté en 2013 avait poussé les associations de consommateurs et les éleveurs à réclamer cet étiquetage non seulement pour permettre aux clients de savoir ce qu'ils mettent dans leurs assiettes mais aussi pour limiter les importations de viande ou de lait à bas prix.
  • 4Cela va-t-il être utile ? Il y a une grosse limite

    Reste à fixer (après concertation avec les filières) le seuil à partir duquel il sera obligatoire d'indiquer sur l'étiquette l'origine du lait ou de la viande. Seule certitude pour l'heure, ce ne pourra être supérieur à 50% du poids du produit. A noter >> Si ce seuil reste proche de 50%, les industriels seraient alors contraints d'indiquer l'origine de la viande ou du lait seulement dans quelques préparations. Par exemple ; nous avons vérifié la composition d'une barquette de lasagnes à la bolognaise d'une grande marque prise au hasard : la recette contient 6,7% de viande de bœuf sur son poids total.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter