Arnaque aux fausses annonces : la police et Pôle emploi appellent à la vigilance

Arnaque aux fausses annonces : la police et Pôle emploi appellent à la vigilance

DirectLCI
PIÈGES - Les policiers d'Indre-et-Loire enregistrent depuis quelques mois de nombreux signalements de fausses offres d'emploi visant à soutirer de l'argent aux demandeurs d'emploi. Pôle emploi rappelle les règles pour ne pas se faire avoir.

Rien n'arrête certains escrocs. Attirer les chômeurs avec de fausses offres de Pôle emploi, leur faire miroiter une embauche et leur demander de l'argent. Sous un prétexte fallacieux mais bien amené. Les policiers de la brigade financière de Tours, en Indre-et-Loire, observent une recrudescence de ce type d'arnaques. "Nous recevons jusqu'à cinq plaintes par semaine depuis environ six mois", assure le chef de la sûreté départementale, cité par nos confrères de La Nouvelle République.

L'un des scénarios, évoqué dans le quotidien régional, consiste par exemple à verser un premier salaire par chèque après quelques échanges mais avant que la mission ne débute. Le soi-disant employeur prévient celui qui se croit embauché qu'il a indiqué par erreur un montant trop élevé. Il invite alors son "nouveau salarié" à rembourser le trop perçu par virement ou mieux encore par virement via une carte prépayée permettant de retirer du liquide. L'imposteur s'empresse de retirer l'argent avant que sa cible n'ait constaté qu'il ne pourrait jamais toucher son chèque... volé ou sans provision.

Un soi-disant trop perçu à rembourser

Autre exemple, donné par France Bleu Touraine : après un prétendu recrutement conclu après plusieurs échanges par mail ou par téléphone, le soi-disant employeur propose d'envoyer 1000 ou 2000 euros, par chèque évidemment, au nouvel employé afin qu'il achète du matériel. Le chèque (toujours sans provision) est d'un montant supérieur de plusieurs centaines d'euros à ce qui était convenu. Le faux employeur invoque alors une erreur de son comptable pour réclamer le trop perçu.

En vidéo

Pour la ministre du Travail, pas question de privatiser Pôle emploi

Les autorités appellent donc à la vigilance contre ces recrutements frauduleux. Une mise en garde également présente sur le site de Pôle emploi, qui en profite pour rappeler quelques règles promordiales :

• Ne versez aucune somme d'argent à un employeur potentiel

• N'acceptez aucune rétribution sans contrat de travail

• Ne communiquez pas vos infos personnelles à un inconnu

• Vérifiez que vous êtes bien protégés par un antivirus et un pare-feu

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter