Pole emploi : un couple fraude pour 600.000 euros d'allocations chômage

Pole emploi : un couple fraude pour 600.000 euros d'allocations chômage

DirectLCI
FRAUDE - Ils forment un duo de choc. Un couple de sexagénaires a touché frauduleusement plus de 600.000 euros d’allocations chômage. Pour passer entre les mailles du filet, ils ont menti sur une partie de leur situation et profité de leur âge.

C’est une escroquerie de plus de 600.000 euros d’allocations chômage. Un couple de sexagénaires vient d’être reconnu coupable d’avoir escroqué les Assedic puis Pôle emploi entre 2003 et 2011 par un tribunal d’Évry.

C’est le quotidien Le Parisien qui a révélé cette supercherie qui a duré huit ans. Les fraudeurs ont été condamnés à rembourser les coquettes sommes perçues indûment : 406.000 euros pour le mari et 235.000 euros pour la femme. L’homme a également été condamné à trois mois de prison ferme pour cette escroquerie. Quant à son épouse, elle écope de 18 mois de prison avec sursis.

La machine était bien huilée. Pour justifier de son droit à toucher des allocations, le couple de sexagénaires a présenté de fausses attestations de salaires issus de l’entreprise dont le mari était à la tête. Sur ces justificatifs falsifiés, le mari prétendait toucher plus de 10.000 euros brut de salaire mensuel.

► Des fraudes à répétition
Cette histoire n’est pas un cas isolé. Les fraudes à l’assurance-chômage se sont multipliées depuis le début de la crise. Plus de 76 millions d’euros dédiés à l’assurance-chômage ont été versés frauduleusement en 2012, selon un rapport de la Cour des comptes.

Face à ces tromperies, Pôle emploi a recours à la radiation à titre de sanction. Si les allocataires n’honorent pas leurs obligations, ils sont radiés de la liste des demandeurs d’emploi. Pour bénéficier de leurs allocations, les demandeurs d’emploi doivent répondre aux convocations et actualiser mensuellement sa situation.

► Voici les motifs de radiation :
⇒ Incapacité à justifier vos recherches d'emploi,
⇒ Non accomplissement du renouvellement mensuel de votre demande d'emploi,
⇒ Fausses déclarations pour être ou demeurer inscrit sur la liste des demandeurs d'emploi. De telles déclaration sont punies d'une amende de 30.000 euros,
⇒ Refus à 2 reprises d'une offre raisonnable d'emploi,
⇒ Refus d'élaborer ou d'actualiser votre PPAE ,
⇒ Refus de suivre une formation ou une action d'aide à la recherche d'emploi proposée par Pôle emploi dans le cadre du PPAE,
⇒ Refus de répondre aux convocations de Pôle emploi,
⇒ Refus de se soumettre à une visite médicale d'aptitude,
⇒ Refus d'un contrat d'apprentissage ou de professionnalisation,
⇒ Refus d'une action d'insertion ou d'un contrat aidé,
⇒ Suspension ou suppression des allocations chômage par le préfet.

EN SAVOIR + >> Contrôle des demandeurs d'emploi

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter