Pour les Français, il faut 1 490 euros par mois pour vivre

Pour les Français, il faut 1 490 euros par mois pour vivre

Mon argent
DirectLCI
POUVOIR D'ACHAT - Le minimum vital. Selonles Français, le revenu minimum pour vivre approche les 1 500 euros par mois, soit 75 euros de plus qu'il y a six ans.

Combien faut-il gagner par mois pour vivre ? Selon les Français, le montant minimum pour vivre convenablement est de 1 490 euros mensuels pour une personne seule. Ce chiffre a été déterminé après enquête de l'Institut BVA pour la Direction de la recherche, des études, de l'évaluation et des statistiques (Drees). Ce chiffre se révèle supérieur de 75 euros au dernier sondage de ce type mené en 2008, il y a six ans (1415 euros à l'époque).

Cependant, à la question "selon vous, pour vivre, quel est le montant dont doit disposer au minimum un individu par mois?", la réponse varie selon le niveau de vie. Les cadres et professions libérales répondent en moyenne 1 560 euros en moyenne tandis que les ménages les moins riches évoquent seulement 1 410 euros. Sans surprise, les Franciliens fixent le montant minimum à 1 620 euros et ceux qui vivent dans des communes de moins de 20.000 habitants sont prêts à se contenter d'une somme mensuelle inférieure (1 430 euros).

Un revenu médian supérieur mais des inégalités de plus en plus fortes

Qu'en est-il en réalité ? Selon l'Insee (Institut national de la statistique et des études économiques), le niveau de vie médian après impôts s'élevait en 2011 à 1 630 euros par mois, c'est-à-dire que la moitié des Français gagne moins, l'autre moitié gagne plus. Sur cette période, 8,7 millions de personnes vivaient avec moins de 977 euros par mois (seuil de pauvreté).

Mais l'enquête BVA/Drees souligne aussi une conscience croissante des Français de la montée des inégalités dans le pays. Neuf personnes sur dix estiment que les inégalités ont augmenté ces cinq dernières années (contre sept individus sur dix qui partageaient ce constat en 2000). Pour 42 % d'entre eux, les inégalités de revenus sont les plus répandues mais ce sont les disparités dans les accès aux soins qui sont les plus inacceptables (22 %) devant les revenus (19%) et le logement (16%).

Concernant la santé justement, la satisfaction quant à l'accès aux soins des médecins et des dentistes a chuté de dix points entre 2007 et 2013 (82% à 68% pour les médecins, 81% à 70% pour les dentistes). Un ressenti d'autant plus important que, bien que 8 Français sur 10 s'estiment en bonne santé, ils jugent que l'état de santé de leurs compatriotes se dégrade (42% contre 38% qui pensent le contraire).

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter