Pourquoi ça va marcher : le jambon "Pata Negra"

Mon argent

À SUIVRE - Entre business et divertissement chaque semaine, Ronan Chastellier prévoit l’avenir de la conso, les succès… et les bugs. Aujourd'hui, on s'intéresse à la Rolls du jambon, le "Pata Negra".

Longtemps considérée comme un mets inesthétique voire un peu vulgaire, la charcuterie est en passe de devenir un aliment plus raffiné qu'il n'y parait, à tel point que l'on assiste à l'avènement d’une certaine charcuterie "Bling Bling".

Marketing oblige, on plaque désormais des codes haut de gamme sur les boites de pâté, les rillettes et le jambon. L’emphase sur les signes, l’art du décor et du faste se retrouve parfois bien inutilement sur des rondelles de saucisson. Qui sait, peut-être que la chanteuse Lady Gaga se fera bientôt une robe à base de jambon, elle qui s'était déjà emmitouflée dans de la viande crue.

Le "Pata Negra", comme un retour au réel

Dans ce contexte, pas étonnant qu’un jambon réellement très haut de gamme, le "Pata Negra", ait fait son apparition sous la marque "Les Grands d’Espagne". Vendu dans un pack de type "Disque Vinyle", le précieux jambon (250 euros le kg !) est conservé dans une pochette sous vide, lui permettant d’être dégusté dans les six mois.

Une sensibilité design intéressante qui tranche avec les habitudes du monde du jambon. Ce n’est pour une fois pas un emballage maniéré avec des effets de brillance qui accroche la lumière, mais bien un retour au cochon et au réel. Nourri exclusivement aux glands de chênes (Bellota) et de race 100% ibérique, le "Pata Negra" est élevé en pleine nature, disposant même de 2 hectares pour vaquer à toutes ses occupations. Du cochon et du bon !

Site officiel :  www.lesgrandsdespagne.fr

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter