Pourquoi ça va marcher : "Rouge-gorge", la lingerie expliquée aux hommes

Pourquoi ça va marcher : "Rouge-gorge", la lingerie expliquée aux hommes

Mon argent
DirectLCI
CONSO - Entre bizness et divertissement chaque semaine, Ronan Chastellier prévoit l’avenir de la conso, les succès… et les bugs !

A chaque nouvelle pub de lingerie, c’est comme un projectile sémiotique et érotique qui est envoyé dans la ville. Mais vendra-t-on plus de décolletés pigeonnants, d’échancrures et de brassières en dentelle ? Ce qui est sûr, c’est que dans leur puissance d’illustration, toutes ces jeunes filles dénudées sur les panneaux d’affichage contribuent à un phénomène d’imprégnation des esprits par la lingerie féminine.

Le promeneur solitaire est assailli par ces images chatoyantes. Et il finit par s’y intéresser, étant indirectement concerné. Pourquoi en effet les dessous féminins seraient-ils laissés à la seule appréciation de la gente féminine ? En même temps, les hommes sont ils vraiment compétents dans ce domaine ? Eh bien, il semble que malgré une certaine bonne volonté (l’achat de dessous féminins par les hommes correspond à un budget annuel de 232 millions d’euros), l’homme reste un ignorant en la matière.

Découvrir des choses qu’on n’aurait pas dû connaître

C’est pourquoi la marque de lingerie "Rouge-gorge" a opportunément lancé le premier site de lingerie "enfin expliqué aux hommes". Pour tous ceux qui considèrent que l’achat de lingerie reste une "véritable aventure" et un achat dangereux. En effet, comment différencier le sexy du vulgaire, le coquin du scabreux et le léger du lourdingue ? On sait bien qu’en la matière, une mauvaise compréhension des codes peut conduire à la catastrophe.

Grâce à une certaine pédagogie fun sur ce site : un "quiz" pour évaluer les connaissances des hommes, un baromètre de "hotitude" pour définir la charge érotiques des pièces de lingerie et aussi toutes sortes de révélations sur le fameux "push up" ou encore le "tanga", "l’ampliforme", la "corbeille"… On a l’impression étrange de découvrir des choses qu’on n’aurait pas dû connaître et de participer à quelques connaissances interdites.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter