Jour de carence rétabli : en 2014, les fonctionnaires territoriaux avaient été plus malades qu'en 2013

Jour de carence rétabli : en 2014, les fonctionnaires territoriaux avaient été plus malades qu'en 2013

DirectLCI
MALADIE - Le gouvernement a annoncé, par la voix de Gérald Darmanin, le rétablissement du délai de carence chez les fonctionnaires. Une mesure visant notamment à lutter contre le micro-absentéisme dans la fonction publique, dont une étude de 2015 avait montré le lien avec la suppression du dispositif.

C'est une nouvelle annonce du gouvernement qui ne va pas faire plaisir aux agents de la fonction publique. Après avoir annoncé le gel de leur point d'indice, et alors qu'Emmanuel Macron a fait campagne sur la suppression de 120.000 postes de fonctionnaires, le ministre de l'Action et des Comptes publics Gérald Darmanin a annoncé ce jeudi le rétablissement du jour de carence. Une façon, justifie le ministre, de lutter contre le "micro-absentéisme" dont le coût, a-t-il estimé, revient à 170 millions d'euros.


Une annonce cohérente avec le constat effectué par cette étude de 2015 auprès des Echos. Selon cette enquête du courtier en assurance Sofaxis, l'absentéisme dans la fonction publique territoriale pour des raisons de santé avait augmenté de façon marginale après la suppression du délai de carence. Les agents s'étant absenté au moins une fois étaient passés de 29,2% en 2013 à 30,6% en 2014. 


Faut-il voir un lien entre cette hausse de l'absentéisme et la suppression du jour de carence pour les agents territoriaux ? S'il est difficile d'interpréter ces chiffres sans connaître les raisons exactes des arrêts, Gérald Darmanin a, lui, tranché, tout en évoquant les problèmes de "mal-être" au travail qui peuvent aussi expliquer cette hausse constatée.

Indemnité dès le premier jour d'arrêt

Voici quelques chiffres donnés par l'étude :
2011 (indemnisation dès le 1er jour d'absence) : 58 arrêts maladie en moyenne pour 100 agents territoriaux sur l'année
 2012 (pas d'indemnisation le 1er jour) : 49
⇒ 2013 (pas d'indemnisation le 1er jour) : 48
⇒ 2014 (indemnisation dès le 1er jour ) : 54


Autre indice, la durée moyenne d'arrêt a raccourci, passant de 23 jours en 2013 à 22 jours en 2014. Autrement dit, les agents, étant indemnisés dès le 1er jour, auraient été plus enclins à s'arrêter pour des petites durées. En outre, une précédente étude de Sofaxis avait souligné que les arrêts d'un seul jour avaient chuté de plus de 40% dans les collectivités locales et les hôpitaux en 2012, année de la mise en place du jour de carence.


D'autres raisons peuvent toutefois avoir joué sur l'absentéisme. A commencer par le vieillissement des agents territoriaux en poste. Ceux de 55 ans et plus prennent en effet deux fois plus d'arrêts que ceux de 25 à 34 ans. Et leurs arrêts durent deux fois et demie plus longtemps que ceux de leurs collègues de moins de 25 ans.

Plus d'articles

Sur le même sujet