Pourquoi ressort-on d’une grande surface avec des produits dont on n'a pas besoin ?

Pourquoi ressort-on d’une grande surface avec des produits dont on n'a pas besoin ?

Mon argent
DirectLCI
PSYCHO – Metronews fait le tour de tous ces comportements qui vous tapent sur le système chez les autres... mais aussi chez vous. Appelés à la rescousse, des experts vous expliquent le comment du pourquoi. Enfants, vie quotidienne ou en voiture, tout y passe.

Nicolas Guéguen, professeur en sciences du comportement à l'université de Bretagne-Sud et auteur de Psychologie du consommateur, ( Dunod ) décrypte en trois points ces pénibles moments de solitude

► Ce qui se passe
"Quand on entre dans un magasin pour y acheter des produits alimentaires, il y a peu de chances pour ressortir avec une TV. Pourtant, le principe des grandes surfaces, même si vous venez avec votre liste, est de perturber les consommateurs. Notamment en changeant régulièrement l’aménagement des rayons. Leur but ? Sortir les clients de leurs routines. Si, en cherchant leurs coquillettes, ils découvrent un nouveau sucre roux et qu’ils l’achètent, c’est gagné pour le magasin. Les enseignes tentent de modifier les rituels. Car un client connaissant bien son magasin, ira directement dans les rayons qui l’intéressent, sans flâner", explique Nicolas Guéguen.

Y'a pas de danger que Jules connaisse bien un jour le supermarché du coin ! Il n'y va jamais. 

► Ce que l’on ressent
"Chercher au fil des rayons, c’est découvrir de nouveaux produits ou ajouter ceux auxquels on n’avait pas pensé. Cette technique permet surtout de casser les scriptes d’habitudes. L’être humain gère tellement d’informations qu’il a besoin de routines, sans lesquelles la vie serait encore plus compliquée. Au supermarché aussi. La stratégie qui consiste à changer la disposition des rayons l’oblige à rompre ses rituels, du moins le temps d’en mettre en place de nouveaux. Introduire des changements dans la routine des consommateurs a pour conséquence de casser les scripts de refus. Mais seules les grandes surfaces disposent de moyens nécessaires pour étudier les points chauds et froids, les endroits où les gens ralentissent, ceux où ils passent trop vite etc. Dans les magasins de proximité, où la stratégie diffère, les routines des clients reposent sur les produits de dépannage", confie l'auteur.

J'y vois plus clair sur les scripts de refus de mon Jules, dans le désordre, les courses, le ménage, les poubelles, l'aspirateur...

A LIRE AUSSI >> Pourquoi il vaut mieux prendre des décisions l'estomac vide

► Comment s’en sortir ?
"Personne ne peut jamais penser à tout dans la vie. Faire une liste de courses permet d’éviter les pièges et d’être moins influençable. Elle agit telle une parade. Des études ont montré qu'entre des gens qui avaient une liste mais qui l’avaient oubliée et d'autres qui la gardaient en main, le taux d'achats imprévus est différent, alors que les deux groupes, à l’origine, ont pensé à ce qu’ils devaient acheter. Les stratégies des grandes surfaces ont moins d’emprise sur un client quand celui-ci fait ses courses avec sa liste. Car en faire une équivaut à moins d’achats non prévus et surtout moins d’achats regrettés ensuite. La différence entre celui qui a fait beaucoup d’achats imprévus et celui qui n’en aura qu’un peu, c’est celui qui a une liste de course. Efficace, elle compense les limites de la mémoire", conclut le professeur en sciences du comportement.

Peut-être qu'avec une liste, je serai capable de sortir d'un supermarché avec, pour une fois, ce que j'avais prévu d'acheter.

À LIRE AUSSI
>>   Pourquoi ma fille de 9 ans se comporte-t-elle comme une ado de 17 ans ?
>> Retrouvez tous nos "Pourquoi ?"

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter