Prélèvement à la source : votre compte a été crédité ou débité ce mardi ? On vous explique pourquoi

Mon argent
C'EST PARTI - Bonne ou mauvaise surprise ? Ce mardi, les comptes bancaires de millions de contribuables ont été, en moyenne, débités de 380 euros ou crédités de 627 euros. Et parfois même les deux à la fois. Il s'agit notamment des acomptes mensuels des indépendants et des avances sur certains crédits d'impôts.

Ne soyez pas étonné si votre compte bancaire est crédité ou, à l'inverse, débité par la direction générale des Finances publiques ce mardi 15 janvier. Après son application pour la toute première fois sur les pensions de retraite au début du mois, le prélèvement à la source devient bien concret pour des millions d'autres contribuables cette semaine.  


Voici les deux cas de figure susceptibles de vous concerner, sachant que certains foyers sont dans les deux situations à la fois.

Prélèvement d'un acompte pour 5 millions de foyers

D'une part, les revenus de 5 millions de contribuables ont été prélevés ce mardi d'un acompte de 380 euros en moyenne. Vous pouvez l'identifier sur vos relevés de compte avec le libellé "PRELEVEMENT A LA SOURCE REVENUS 2019" et l'émetteur "DIRECTION GENERALE DES FINANCES PUBLIQUES". Il correspond à l'impôt dû en janvier par :


• Les travailleurs non salariés (indépendants même occasionnels, profession libérale, artisan, commerçant notamment) ;


• Les autres contribuables touchant des revenus n'étant pas versés par des organismes en mesure de collecter l'impôt. C'est le cas des revenus fonciers, pensions alimentaires, rentes viagères ou encore revenus de source étrangère, rémunérations des gérants (art.62 du CGI) ou revenus de source française (domiciliation hors de France) ;


• Les salariés des particuliers-employeurs, uniquement cette année (à noter que dès 2020, ceux-ci feront l'objet d'une retenue à la source comme c'est déjà le cas en 2019 pour tous les autres salariés).


Ceux qui n'ont pas communiqué leurs coordonnées bancaires à l'administration fiscale recevront pour leur part une lettre de relance les invitant à payer en ligne. Afin d'éviter toute confusion, toutes les anciennes mensualités ont été désactivées. A noter que les contribuables ayant opté pour un prélèvement d'acompte à un rythme trimestriel au lieu de la mensualisation (proposée par défaut) seront quant à eux prélevés le 15 févier.  

En vidéo

VIDÉO - Revenus fonciers : ce que le prélèvement à la source change

Versement d'une avance pour 8,5 millions de foyers

D'autre part, 8,5 millions de contribuables ont reçu ce mardi 627 euros en moyenne. Ce versement est libellé "CREDIMPOT A LA SOURCE" (sic) et émis lui aussi par la "Direction générale des finances publiques". Il s'agit d'une avance de 60% sur les réductions et crédits d'impôt liés à certains types de dépenses :


• Dons ;

• Emploi d'un salarié à domicile ;

• Frais de garde d'enfant ;

• Frais d'hébergement en Ehpad ;

• Investissement locatif (Duflot, Pinel, Scellier, DOM, Censi Bouvard) ;

•  Cotisations syndicales.


En outre, les 345.000 foyers concernés par ces avances et qui n'ont pas transmis leurs coordonnées bancaires au fisc doivent recevoir une lettre-chèque fin janvier.

En vidéo

Impôts : qui est crédité/débité ce mardi 15 janvier 2019 ?

A noter que ce versement concerne les dépenses effectuées en 2018. Mais il est calculé sur la base de celles de 2017. Son montant sera donc régularisé cet été à partir de la déclaration de revenus à effectuer au printemps 2019 et portant sur l'année 2018. 


Dans certains cas, si vous avez changé vos habitudes - par exemple un enfant désormais scolarisé mais auparavant gardé par un(e) assistant(e) maternel(le) ou un(e) employé(e) à domicile - vous aurez à rembourser cette somme. A garder en tête pour ne pas se retrouver éventuellement à découvert. 

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Impôts et prélèvement à la source : le grand basculement

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter