Prêts entre particuliers : gare aux escroqueries !

Mon argent

ARNAQUE - Pour éviter de passer par une banque, de plus en plus d'internautes optent pour les crédits entre particuliers. Le magazine UFC-Que Choisir alerte sur les risques de ces procédés. Explications.

L'économie collaborative a le vent en poupe. Pour réaliser ses projets, et surtout les financer, la case "banque" n'est plus obligatoire. Grâce au web, les particuliers peuvent désormais s'emprunter de l'argent sans passer par l'institution. C'est simple, rapide et efficace....mais pas sans danger.

Le magazine UFC-Que Choisir tire la sonnette d'alarme sur la multiplication des arnaques au crédit entre particuliers. Dans un article , publié ce jeudi 7 avril, il explique comment certains se font soutirer des sous sans jamais percevoir le crédit tant désiré.

Comment ça marche?
Une personne vous contacte par mail ou par message sur les réseaux sociaux ou les forums. L'objet : une proposition de crédit défiant toute concurrence. Nul besoin de faire un apport ou de justifier d'un certain revenu. En moins de 24 heures, on vous propose un prêt avec un taux attractif.

Et ensuite ? Les escrocs exigent le versement de frais de dossier allant jusqu'à "plusieurs milliers d'euros", selon le magazine, par mandat cash de préférence. Les arnaqueurs n'ont plus qu'à disparaître dans la nature.

EN SAVOIR + >>  Assurance emprunteur : les conseils d'un expert pour gagner 11.000 euros

Quelques précautions à prendre
Avant de contracter un tel prêt, il est bon de vérifier si votre interlocuteur a une adresse en France et un numéro de téléphone où il est joignable. Si vous passez par un site, vérifiez le numéro SIREN ou le siret d'inscription au registre du commerce et des sociétés (RCS). Mais ceci n'est pas suffisant pour se prémunir d'une éventuelle arnaque. La meilleure arme reste de faire appel à son bon sens. Un crédit immobilier à 2% tout compris, jusqu'à 2 millions d'euros et sans apport est clairement utopique comme l’indique l’UFC-Que Choisir.

A noter : les prêteurs ne passent pas par le web pour démarcher mais par des plateformes spécialisées. C'est notamment le cas de Prêt d'Union , agréé par l'Autorité de contrôle prudentiel et de régulation (ACPR).

Les prêts entre particuliers sont tout à fait légaux mais ils doivent être obligatoirement actés au-dessus d'un montant de 760 euros.

A LIRE AUSSI
>> 
Taux du crédit immobilier : renégociez votre prêt
>> 
Emprunt immobilier : les cinq clés pour trouver un bon prêt immobilier >>  Arnaque au numéro surtaxé : maintenant, c'est en pleine nuit qu'on vous hameçonne
 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter