Prix du gaz, arrêts de travail, tarifs des notaires... Ce qui change au 1er mai

Prix du gaz, arrêts de travail, tarifs des notaires... Ce qui change au 1er mai
Mon argent

BUDGET - Qu'ils soient ou non liés à la crise sanitaire, différents changements susceptibles d'affecter vos finances personnelles interviennent ce vendredi 1er mai. Des prix du gaz aux honoraires des notaires, voici à quoi vous attendre.

Energie, actes notariés, indemnisation des salariés... certains de leurs tarifs ou montants évoluent ce vendredi 1er mai. Bien qu'ils soient pour certains liés à la crise sanitaire, ces changements jouent plutôt en faveur des personnes concernées. Voici les principaux points à retenir. 

Les prix du gaz en baisse - 1,3 %

Les tarifs réglementés hors taxe du gaz appliqués par Engie baissent en moyenne de 1,3 %. Cette diminution profite à 4 millions de foyers dans des proportions différentes selon leur profil de consommation. La baisse est ainsi de 0,3 % pour les clients qui utilisent le gaz pour la cuisson, de 0,7 % pour ceux qui ont un double usage cuisson et eau chaude et de 1,3 % pour les foyers qui se chauffent au gaz. Depuis le début de l'année 2019, les tarifs ont baissé en tout de 23,2%.

Lire aussi

Des arrêts de travail transformés en chômage partiel

Les parents en arrêt de travail pour garde d'enfants ou les personnes en arrêt car elles sont susceptibles de développer des formes graves du Covid-19 basculent en chômage partiel. Ils toucheront donc désormais 70% de leur salaire brut, soit environ 84% de leur salaire net. A noter que ceux payés au Smic conservent pour leur part 100% de leur net. Cela permet d'éviter une trop grande réduction de leur indemnisation car, sans cette mesure, ils auraient touché au bout de 30 jours 66 % de leur salaire brut (au lieu de 90 % au départ). 

Lire aussi

En vidéo

Coronavirus : comment sont indemnisés les arrêts de travail ?

Les tarifs des notaires en baisse de 1,9%

Les honoraires des notaires diminuent de 1,9 % en moyenne pour l'ensemble des actes. Cette baisse est particulièrement notable pour la rédaction d'une convention de Pacs devant notaire. Cette démarche (qui peut aussi être réalisée sans frais par le couple lui-même) ne peut désormais être facturée moins de 102 euros TTC, contre 230 euros auparavant. A noter qu'il convient d'y ajouter la taxe de 125 euros perçue par l'Etat pour l'enregistrement. Le total atteint donc dorénavant 227 euros minimum contre 355 euros minimum jusqu'ici. Par ailleurs, la possibilité d'accorder des remises est renforcée. Celles-ci peuvent désormais représenter jusqu'à 20% pour les opérations de plus de 100.000 euros (au lieu de 10% à partir de 150.000 euros).

Toute l'info sur

Coronavirus : l'impact économique de la pandémie

Et aussi...

Les drones de loisir d'au moins 800 grammes doivent désormais être équipés d'un dispositif leur permettant d'être détectés par les forces de l'ordre. Il s'agit selon les cas d'un signalement électronique ou lumineux. A noter par ailleurs que la trêve hivernale prendra exceptionnellement fin le 31 du mois (au lieu du 31 mars). 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Covid-19 : une deuxième vague "pire que la première" ?

CARTE - Voici la liste des 54 départements désormais sous couvre-feu

Passage à l'heure d'hiver : est-ce vraiment la dernière fois ?

EN DIRECT - Covid-19 : le bilan va "s'alourdir dans les prochains jours et semaines, quoi que nous fassions"

Débat Trump/Biden : "C’est incroyable de voir des visions aussi radicalement opposées s’exprimer aussi calmement"

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent