Le prix du gaz n'augmentera pas avant l'été 2019

Mon argent
ÉNERGIE - Engie a annoncé dimanche le maintien des tarifs réglementés du gaz d'ici la fin du mois de juin 2019. L'entreprise s'aligne sur la volonté du gouvernement de reporter la hausse du prix des énergies face à la colère des Gilets jaunes.

Le prix du gaz restera stable pendant au moins six mois et baissera même de 2% à compter du 1er janvier par rapport au mois de décembre 2018. C'est ce qu'a annoncé dimanche soir l'entreprise Engie, qui a expliqué devoir réaliser des "opérations de couverture" d'ici l'été prochain pour garantir la stabilité des tarifs réglementés.  


Cette décision intervient dans un contexte politique tendu sur la question énergétique puisque l'une des revendications principales du mouvement des Gilets jaunes était le gel des hausses des tarifs des énergies courantes (essence, gaz ou électricité). Par souci d'apaisement, le 4 décembre dernier, le Premier ministre Édouard Philippe avait annoncé que les tarifs de l'électricité et du gaz n'augmenteraient pas au cours de l'hiver 2018-2019.

En vidéo

Le mot de l'éco : La flambée des prix du gaz !

Un porte-parole d'Engie s'est félicité de la décision : "Engie a pris bonne note de la demande du gouvernement et va réaliser des opérations visant à garantir les tarifs réglementés du gaz jusqu'à fin juin."

Une baisse de 2% des tarifs réglementés par rapport à décembre 2018, dès le 1er janvier

Le ministère de la Transition écologique a ajouté dimanche qu'il prenait "les mesures adéquates pour que les tarifs réglementés d'Engie n'augmentent pas jusqu'à la fin du mois de juin 2019 (....) Avec le gel de la Taxe intérieure de consommation sur le gaz naturel (TICGN) au 1er janvier 2019, les tarifs réglementés fournis par Engie pour les consommateurs particuliers baisseront de près de 2% par rapport à leur niveau de décembre 2018", a détaillé le ministère dans un communiqué.

"Toutefois, le niveau des tarifs réglementés d'Engie varie mensuellement pour refléter ses coûts d'approvisionnement en

fonction des évolutions sur les marchés internationaux. Une mesure supplémentaire est donc nécessaire pour garantir que les

tarifs réglementés n'augmentent pas jusqu'à la fin du mois de juin."

Dans le cas où les conditions de marché pour le gaz seraient défavorables, le gouvernement pourra demander à Engie d'interrompre cette opération devenue alors superflue. Un arrêté, pris après avis du Conseil supérieur de l'énergie et de la Commission de régulation de l’énergie (CRE), permettra de modifier sur la période la formule d'évolution des tarifs

réglementés de gaz afin de refléter les coûts d'approvisionnement en tenant compte de l'opération de couverture exceptionnelle.

Tout savoir sur

Tout savoir sur

La colère des Gilets jaunes

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter