Prix du lait : de la vache au consommateur, qui récupère combien ?

Mon argent

Toute L'info sur

Les enjeux de la crise du lait

PRIX - la brique de lait demi écrémé UHT coûte en moyenne 78 centimes au supermarché. L'éleveur récupère moins d'un tiers de cette somme. Producteur, laiterie, magasin : qui gagne combien sur chaque litre vendu ?

Quatre bols par semaine : c'est la quantité de lait que nous buvons. Nous engloutissons en effet 53 litres par an et par personne en moyenne en France, selon le syndicat des fabricants de lait de consommation ( Syndilait ). Il y a encore 10 ans, nous en consommions 60 litres. Ce léger désamour s'explique surtout par le fait que les Français sautent toujours plus le petit-déjeuner alors que 70% du lait est bu le matin. 


En grande et moyenne surface, le litre s'achète en moyenne 78 centimes, selon les derniers chiffres de l'Observatoire des prix et marges des produits alimentaires communiqués par France Agrimer . Mais de l'éleveur au commerçant, qui récupère combien sur une brique de lait demi-écrémé UHT ?

Décomposition du prix d'un litre de lait

  • 1Producteur : 26 centimes

    Sur cette somme le producteur fait peu (voire pas du tout) de bénéficies. Cela lui sert en effet à payer ses charges, c'est-à-dire l'alimentation des vaches, les bâtiments, les véhicules, les dépenses vétérinaires par exemple. Des dépenses qui varient considérablement selon qu'il s'agit d'un éleveur indépendant (70 000 élevages laitiers comptent en moyenne 58 vaches) ou d'une grande structure.
  • 2Industrie : 33 centimes

    C'est la marge brute de la laiterie ou du transformateur. Cela doit couvrir le transport du lait, et les coûts de transformation notamment.
  • 3 Supermarché : 15 centimes

    C'est la marge brute des grandes ou moyennes surfaces. Là non plus, il ne s'agit pas de pur profit. Le magasin a en effet des charges à payer : stockage, rayonnage, main d'oeuvre surtout.
  • 4Etat : 4 centimes

    C'est la somme qui va dans les caisses publiques sous forme de TVA.

Lire aussi

Sept ans après le début de la crise du lait de 2009, les producteurs continuent de se sentir asphyxiés par ces prix.  Il leur faudrait en effet vendre les 1000 litres de lait autour de 350 euros (soit 35 centimes le litre) pour atteindre le seuil de rentabilité, selon les la Fédération nationale des producteurs de lait (FNPL). 


La faute à qui ? Les raisons sont multiples, de la fin des quotas laitiers partout en Europe  en 2014 ayant entraîné une hausse des volumes et donc un repli des prix, au manque de compétitivité des exploitations souvent familiales comptant une cinquantaines de vaches (contre 180 en moyenne en Allemagne par exemple), en passant par la réduction des exportations de poudre de lait vers la Chine depuis l'an dernier. 




En vidéo

Crise du lait : les producteurs passent au plan B, des sites occupés

Lire aussi

| DE QUEL PAYS VIENT VOTRE LAIT ? |

Pour connaître la provenance de votre brique de lait, vérifiez quelles sont les initiales présentes sur l'estampille sanitaire (code-barre dans un ovale) : FR pour la France, DE pour l'Allemagne, BE pour la Belgique.

Lire aussi

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter