Gaz, péages, aide à l'achat d'un vélo électrique : ce qui va changer à partir de ce jeudi 1er février

DirectLCI
CONSOMMATION - Comme chaque début de mois, le 1er février sera marqué du sceau de quelques changements pour votre vie quotidienne, notamment la hausse des prix du gaz et, surtout, une forte augmentation des tarifs des péages routiers. L'aide à l'achat d'un vélo à assistance électrique sera quant à elle restreinte.

À chaque premier jour du mois son lot de changements. Le 1er février sera marqué par plusieurs évolutions pour votre vie quotidienne. Hausse des prix du gaz et des péages routiers, restriction de l'aide pour l'achat d'un vélo à assistance électrique : LCI fait le point sur les principaux changements. 

+ 1,3 % pour les tarifs réglementés du gaz

Son coût concerne quelque 10 millions de Français. Le gaz, hors taxe, va augmenter en moyenne de 1,3% pour les consommateurs l'utilisant pour se chauffer, de 0,4% pour ceux qui utilisent le gaz lors d'une cuisson, et de 0,8% pour toutes les personnes qui recourent à un double usage (cuisson et eau chaude) indique service-public.fr.


Cette hausse des prix a un but précis : compenser celle des coûts. "Cette proposition répercute l'évolution du coût d'approvisionnement d'Engie (depuis le 1er janvier 2018), estimée par le fournisseur (Engie, NDLR) à +0,7 euro/MWh", rapporte le Journal officiel. Les tarifs réglementés du gaz hors taxes sont révisés mensuellement. Cette formule prend aussi en compte les prix du gaz sur le marché de gros et le cours du baril de pétrole. Les tarifs du gaz avaient grimpé pour la dernière fois au 1er décembre 2017 (+ 2,6 %).

Forte hausse des tarifs des péages

Sa hausse sera bien plus importante qu'en 2016 et 2017. À compter de ce jeudi, les tarifs des péages vont enfler de 1 à 4% et cela, en fonction des autoroutes. Sur les trois grands réseaux (Vinci, Sanef et APRR), l'augmentation devrait être comprise entre 1 et 2%. Mais, selon RTL, elle pourrait atteindre jusqu'à  4% sur les réseaux secondaires.


Le pourcentage de hausse des tarifs s'appuie sur plusieurs critères tels que le niveau de l'inflation, l'augmentation de la redevance pour le financement des infrastructures de transport ou encore le coût de travaux de rénovation. Cette flambée s'explique principalement par un rattrapage du gel des prix, annoncé par le gouvernement en 2015. En ce temps-là, la ministre de l'Écologie d'alors, Ségolène Royal, s'était opposée à un rapport de l'Autorité de la concurrence qui faisait état de la "rente" des sociétés autoroutières.

En vidéo

Circulation : va-t-on créer des péages en ville ?

Selon l'Arafer, le gendarme des autoroutes, ce rattrapage devrait durer 20 ans et coûter 500 millions d'euros aux usagers, précise encore RTL. En l'espace d'une décennie, le prix des péages a grimpé de près de 20%.

Restriction de l'aide à l'achat d'un vélo électrique

Il ne vous reste que quelques heures afin de candidater. Dès ce jeudi 1er février, l'acquisition d'un vélo à assistance électrique (VAE) pour bénéficier d'un bonus (concrètement, une aide de 200 euros) de l'Etat ne s'adressera plus qu'aux personnes seules non redevables de l'impôt sur le revenu. Les personnes morales et les administrations de l'Etat en sont exclues.  


Ce bonus avait été mis en place en février 2017. Victime de son succès, il avait notamment coûté plusieurs dizaines de millions d'euros à l'Etat qui, dans un premier temps, avait purement décidé de le supprimer. Avant de se raviser face aux réactions hostiles suscitées.

Plus d'articles

Sur le même sujet