Profession "dropshipper" ou comment vendre des produits quatre fois leur prix

Profession "dropshipper" ou comment vendre des produits quatre fois leur prix
Mon argent

ENQUÊTE - C'est une forme de consommation que vous avez peut-être découverte lors du confinement. Attiré par une publicité lorsque vous flâniez sur les réseaux sociaux, vous avez acheté un ventilateur, ou un t shirt, sur une plateforme fiable mais que vous ne connaissiez pas. Ces plateformes sont en fait des intermédiaires qui gagnent de l'argent uniquement grâce à un système de revente. C'est ce qu'on appelle le "dropshipping". Enquête.

Attrape-moustique high-tech, anneau anti-ronflement, pommeau de douche... Depuis quelques mois, les publicités pour ce genre de gadgets pullulent sur les réseaux sociaux et sur les sites de commerce en ligne tout à fait réglementaires. Ces camelots d'un nouveau genre, arrivent à faire vendre en quelques clics des objets de parfois piètre qualité venus pour la plupart du temps, de Chine. Mais qui sont-ils ? Comment fonctionne ce qu'on appelle le "dropshipping" ? 

En général, lorsque vous achetez un produit sur un site internet, le vendeur l'expédie directement chez vous. La stratégie de vente du dropshipping est elle, différente. Lorsque vous avez passé votre commande sur Internet, le vendeur contacte un fournisseur, chinois la plupart du temps,  et c'est ce fournisseur qui se charge de l'expédition. Le vendeur n'a aucun stock et sert simplement d'intermédiaire entre vous et le fournisseur, se faisant au passage, un belle marge. 

Lire aussi

Un business souvent légal

Anthony est dropshippper. Il travaille de chez lui et n'a besoin que d'un ordinateur. En cherchant sur Internet, il a dégoté un pistolet de massage, chez des fournisseurs chinois et se charge lui-même de la vente, sur les réseaux sociaux. Durant le confinement, il en a vendu une centaine d'exemplaires à 99 euros pièce. Pour faire la promotion de son objet, il a créé un site Internet et dépensé des milliers d'euros en publicité sur Facebook.

Selon ses estimations, pour vendre un pistolet de massage, il a "besoin de dépenser entre 9 et 10 euros de publicité". "C'est très attrayant, certains voient le dropshipping comme une façon d'arrondir les fins de mois, quand d'autres génèrent plusieurs centaines de millions de chiffre d'affaires par an", explique-t-il. Un système de vente tout à fait légal à conditions de respecter certaines règles. 

Me Elias Bourran, avocat spécialiste du "dropshipping" conseille de nombreux dropshippers dont certains oublient parfois de payer la TVA ou s'installent dans les paradis fiscaux. Certains de ses clients, "ont des comptes remplis au Delaware ou à Dubaï et ont envie de revenir en France", explique cet avocat. Si vous avez déjà acheté l'un de ces produits et qu'il ne vous as pas donné entière satisfaction, sachez que vous avez 14 jours pour vous rétracter et demander un remboursement. 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent