Quel fonds euro choisir pour votre assurance-vie ?

Mon argent

L’assurance-vie est un produit d’épargne plébiscité par les Français. Avant d’en souscrire une, assurez-vous de faire placement qui vous correspond, notamment en fonds euros.

Produit d’épargne chouchou des Français, l’assurance-vie est une enveloppe de placement plébiscitée par les particuliers qui investissent significativement sur son support sécurisé : le fonds euros. Élément clé du contrat d’assurance-vie, il convient avant de souscrire de bien comprendre ce qu’est un fonds euros, quelles sont ses caractéristiques, ses différentes catégories, comment le choisir, quels sont les différents fonds euros à envisager. Notre tour d’horizon.

Ce qu'il faut savoir sur les fonds euros

Enveloppe sécurisée du contrat d’assurance-vie, le fonds euros représente l’essentiel des encours de ce placement favori des Français. Votre argent est toujours disponible, sans risque de perte en capital, autant de caractéristiques qui séduisent le particulier frileux au risque. 

Les fonds euros sont majoritairement composés d’obligations, obligations souveraines (émises par des États) et obligations corporate (émises par des entreprises), des titres de créance plus ou moins rémunérateurs selon la note des émetteurs. Ainsi, plus un émetteur est bien noté, plus le risque de défaut (possibilité que le débiteur ne puisse pas rembourser sa dette) est faible et plus la rémunération l’est aussi. À l’inverse, moins l’émetteur est bien noté, plus le risque de défaut est élevé, plus le rendement est élevé.

Le rendement affiché par les fonds euros est en perte de vitesse depuis près de 20 ans maintenant. Ainsi, en 2000, la performance moyenne des fonds euros dépassait légèrement les 5 %. En 2018, elle oscille autour de 1,60 % ! La baisse est impressionnante et continue. Dans un contexte de taux d’intérêts très faibles, les fonds euros sont particulièrement touchés et marquent le pas. Mais sachez aussi qu’il ne s’agit ici que d’une moyenne et certains fonds euros surperforment largement le marché, quelques assureurs arrivant à servir des rendements avoisinant les 3 % quand d’autres peinent à assurer une performance proche des 1 %.

Découvrez notre comparatif des contrats assurance-vie : contrat, rendement, fiscalité.

Nos conseils pour bien choisir un fonds euros

Il conviendra donc, pour bien choisir son fonds euros, de bien comparer sa composition, sa gestion et bien sûr son rendement. 

Penchez-vous d’abord sur la composition du fonds euros ? Quelle est la part des obligations ? De quels types d’obligations s’agit-il ? D’autres actifs sont-ils présents ? Des actifs immobiliers ? Des actions ? Dans quelle proportion ? Le gestionnaire du fonds doit en effet vous proposer une véritable diversification au sein de cette enveloppe. 

Dans un second temps, demandez-vous si l’assureur a pour habitude de piocher dans ses réserves pour garantir votre capital investi en fonds euros. Cela est plutôt mauvais signe. Enfin, épluchez la performance du fonds. Ne vous contentez pas de regarder les rendements servis l’année précédente mais remontez l’historique sur au moins 5 ans.

Vous devrez également prêter une attention particulière aux frais de gestion du fonds euros (mais aussi aux frais généraux du contrat d’assurance-vie que sont les frais sur versement, les frais d’arbitrage et les frais de sortie par exemple). Attention, une différence minime de quelques points de base peut représenter avec le temps et des encours importants un écart colossal de plusieurs milliers d’euros et par là même, grignoter considérablement la performance du fonds. 

L'info en plus : privilégier les fonds euros alternatifs

Face à la baisse marquée du rendement des fonds euros classiques, la solution peut être de se tourner vers des fonds euros alternatifs, plus diversifiés, intégrant en plus des obligations d’autres actifs tels que des actifs immobiliers, des actions, etc. Ces fonds euros sont dans l’ensemble bien plus rémunérateurs, sans risque de perte en capital non plus, avec cependant parfois des contraintes supplémentaires pour l’épargnant. 

Ainsi, les fonds euros diversifiés, largement investis en actions, promettent des rendements plus élevés que les fonds euros classiques, mais en échange d’un blocage des fonds pendant une durée donnée, connue à la souscription. 

Les fonds euros immobiliers, qui comme leur nom l’indique, possèdent une part d’actifs immobiliers parmi l’ensemble des actifs du fonds résistent eux aussi plutôt bien à la chute du rendement des fonds euros. Cependant, ils sont assez rares sur le marché. 

Les fonds euros dynamiques mettent eux l’accent à la fois sur les actions et sur l’immobilier. Ils sont là aussi généralement plus intéressants du point de vue du rendement que les fonds euros classiques même si les performances peuvent être plus contrastées d’une année sur l’autre en fonction de l’évolution de la Bourse et des bonnes ou mauvaises anticipations du gérant.

Enfin, les fonds euro croissance, semblables aux fonds euros diversifiés, prévoient en échange d’un positionnement sur le marché actions et un rendement boosté, une durée de blocage du fonds. Le contrat comprend alors une part dédiée à la garantie du capital et une part dédiée à la diversification. L’épargne ainsi collectée est orientée vers l’économie réelle via notamment l’investissement dans des actions ou d’obligations de PME.

Attention cependant, retenez tout de même qu’il vaut mieux ne pas se focaliser sur le seul fonds euros. Ce dernier ne doit en aucun cas être le seul critère de choix d’un contrat d’assurance-vie. Prêtez également attention aux unités de compte, la part non sécurisée du contrat d’assurance-vie qui, même si elle s’accompagne d’un risque de perte en capital, permet aussi de diversifier considérablement ses avoirs via des actions en Bourse, des ETF, des SCPI, des produits structurés, des OPCVM, etc. et ainsi de doper significativement la performance de son enveloppe.

Pour découvrir Café du Patrimoine

Cet article ne doit en aucun cas s'apparenter à un conseil en investissement ou une recommandation d'acheter, de vendre ou de continuer à détenir un investissement. LCI ne saurait être tenue responsable d'une décision d'investissement ou de désinvestissement sur la base de cet article.

Sur le même sujet

Et aussi