Big-bang de l'épargne retraite : découvrez les trois nouveaux produits lancés ce mardi

Mon argent

Toute L'info sur

Impôts et prélèvement à la source : le grand basculement

PLACEMENT - Le gouvernement lance ce mardi trois nouveaux plans d'épargne retraite, qui se veulent plus simples et plus intéressants. Bercy a détaillé ce lundi les détails de ces dispositifs dont il vante amplement les mérites. Présentation. 

Plus de 13 millions de personnes en disposent déjà d'un. Le plan d'épargne retraite fait peau neuve à partir de ce mardi 1er octobre. Ce "complément utile à la retraite des Français", selon le ministre de l'Économie et des Finances Bruno Le Maire, est accessible sous la forme de trois nouveaux produits, détaillés ce lundi 30 septembre par Bercy. Les formules remaniées se veulent "plus simples, plus flexibles et avantageuses fiscalement". 

Ceux qui disposent déjà d'un produit d'épargne gardent cependant la possibilité de le conserver ou de transférer leurs fonds vers les nouveaux dispositifs, que LCI vous présente dans les grandes lignes :

Les trois nouveaux produits

Afin de fluidifier une offre qui a pu être jugée comme dispersée et peu lisible par le passé, les trois dispositifs suivants sont désormais commercialisés :

Un plan d'épargne retraite d'entreprise collectif : il est ouvert à tous les salariés et destiné à remplacer le plan d'épargne pour la retraite collectif (Perco).

Un plan d'épargne retraite d'entreprise : il est réservé à certaines catégories de salariés (généralement les cadres et dirigeants) et amené à se substituer aux contrats dits "article 83".

Un compte-titres ou un contrat d'assurance : ce dispositif, individuel à la différence des des deux précédents, est le successeur de l'actuel plan d'épargne retraite populaire (Perp) et du contrat Madelin destiné aux professions libérales.

À noter que, pendant une courte période de transition d'un an (jusqu'au 30 septembre 2020), les anciens plans d'épargne retraite pourront encore être souscrits.

Lire aussi

Leurs principales caractéristiques

• La sortie en rente ou capital : une fois arrivé à la retraite, l’intéressé pourra accéder à son épargne au choix sous la forme d'un capital (versé en une ou plusieurs fois, ce qui peut présenter un intérêt fiscal) ou sous la forme d'une rente mensuelle. Une sortie anticipée est autorisée en cas d'accident de la vie ou pour l'achat de sa résidence principale. 

• Une portabilité tout au long de la carrière : afin de s'adapter aux changements de carrière en cours de route, chaque salarié aura la possibilité de transférer l'épargne accumulée d'un produit à l'autre durant toute sa vie professionnelle. Si le plan choisi a été détenu pendant au moins cinq ans, ce transfert sera gratuit. En dessous, les frais de portabilité ne pourront dépasser 1% de l'encours. 

• Un rendement qui se veut meilleur : le gouvernement table sur de meilleurs rendements en raison non seulement de la concurrence qui devrait jouer entre les prestataires mais surtout du pilotage optimisé de cette épargne destinée à être placée sur le long terme. 

• Une fiscalité avantageuse : les épargnants peuvent déduire de leurs revenus imposables leurs versements volontaires sur l'ensemble des nouveaux produits individuels comme collectifs. À noter que le transfert d'une assurance vie de plus de 8 ans vers une épargne retraite donne aussi lieu à un avantage fiscal doublé (à condition de s'y prendre avant le 1er janvier 2023 et que le rachat soit effectué au moins 5 ans avant la retraite).  

Autant d'arguments avancés par Bruno Le Maire en faveur de cette refonte qui doit permettre, espère-t-il, de "faire décoller l’épargne retraite en France". 

EN PODCAST

Retrouvez tous nos podcasts ici.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter