"Refusez de payer" pour Linky : déjà 100.000 signatures pour la pétition de l'UFC-Que Choisir

DirectLCI
COLÈRE - Enedis continue de déployer l'installation des nouveaux compteurs Linky dits "compteurs communicants et intelligents" mais l'opposition à ce nouveau dispositif de mesure de la consommation électrique se révèle "forte" et, selon UFC-Que Choisir qui lance une pétition à son encontre, "légitime". L'association a déjà rassemblé plus de 100.000 signataires pour réclamer que ce compteur puisse vraiment permettre aux clients de maîtriser leur consommation d'énergie.

Les "compteurs Linky" sont en train de remplacer nos bons vieux compteurs électriques. Enedis peut se targuer d'en avoir posé plus de sept millions. Toutefois, ces compteurs  dits "intelligents" n’en finissent plus de susciter des débats. 


En réaction à ce mécontentement, UFC-Que Choisir a lancé le 8 mars une pétition intitulée "Refusons de payer pour Enedis", incitant tous les consommateurs à signer pour obtenir gain de cause : ledit consommateur paye 15 € par an pendant 10 ans pour permettre à Enedis d’installer un compteur communicant pour lequel il n'a aucune contrepartie, affirme l'association de consommateurs.  En à peine 48 heures, la pétition a recueilli plus de 100.000 signataires.

Un rapport annuel de la Cour des comptes a été le déclic de cette pétition, chiffrant à 500 millions la marge que devrait empocher Enedis en plus des 5,7 milliards qui vont être consacrés à l’installation de 35 millions de compteurs Linky. 

Ce que UFC-Que-Choisir veut obtenir

Avec cette pétition, UFC-Que Choisir réclame "l’accès libre et simple à l’information sur notre consommation", pour en faire un "véritable outil de maîtrise de la consommation énergétique", ainsi que "la révision de la rémunération d’Enedis" .

Selon UFC-Que-Choisir, les informations disponibles via les compteurs sont en effet trop maigres et peu accessibles. Or, une option existe et permet de bien mieux maîtriser se consommation à l'euro près : l'affichage déporté. Cette option - réservée aux ménages les plus précaires - permet de connaitre sa consommation d'électricité et de gaz naturel en temps réel. L'UFC réclame qu'elle soit généralisée à tous les foyers équipés.  


Vu son départ "canon", la pétition devrait dépasser 150.000 signataires dans seulement quelques jours. Un chiffre de mobilisation qui permettra à l'UFC de "remettre la pression sur le gouvernement pour qu'il y ait un passage à l'acte et une prise de conscience", assure Cédric Musso, directeur de l'action politique à l'UFC. En d'autres termes : faire en sorte que l'option "affichage déporté" soit généralisée.

De plus en plus d'oppositions

La pétition lancée par UFC-Que Choisir s'ajoute à de nombreuses initiatives pour s'opposer à l'installation  "forcée" de ces compteurs. Celles-ci sont rassemblées sur la une plate-forme POAL (Plateforme Opérationnelle Anti Linky). 

En vidéo

A REVOIR. Le nouveau compteur d'électricité Linky suscite la méfiance des communes

En guise de riposte, 26 députés de La République en marche ont signé une tribune dans "Le Monde" pour prendre la défense et faire un peu de "pédagogie" : "Huit millions de consommateurs déjà équipés. Il nous semble que c’est une chance car c’est une composante majeure de la transition énergétique promue actuellement au plus haut sommet de l’Etat français".

Plus d'articles

Sur le même sujet

Lire et commenter