Rentrée : ce qu'il faut savoir sur l'assurance scolaire

Rentrée : ce qu'il faut savoir sur l'assurance scolaire
Mon argent

RENTRÉE - L'assurance scolaire est-elle obligatoire ? Quelles garanties comprend-elle ? Ne fait-elle pas doublon avec d'autres contrats ? Voici nos conseils pour vous y retrouver en ce jour de reprise de l'école.

En matière d'assurance scolaire, quelques révisions s'imposent. Les trois-quarts des parents (74%) pensent en effet à tort qu'elle est obligatoire, selon un sondage réalisé par le comparateur Assurland.com. Et du fait qu'elle ne coûte que quelques dizaines d'euros, la plupart de ceux qui y souscrivent ne cherchent pas à s'assurer qu'elle est vraiment utile. Alors que dans certains cas, cela les conduit à payer pour des garanties dont ils disposent déjà. Afin d'y voir clair, voici les principaux éléments à avoir en tête. 

Lire aussi

Pas obligatoire mais potentiellement utile

L'assurance scolaire est facultative pour les activités scolaires obligatoires, c'est-à-dire faisant partie du programme défini par l'Education nationale. En revanche, elle est exigée pour les sorties extra-scolaires facultatives telles que les classes vertes ou visites de musée par exemple. L'enfant ne pourra donc pas y participer si vous ne fournissez pas l'attestation d'assurance à son établissement. 

La responsabilité civile déjà souscrite par ailleurs ne suffit pas forcément

Généralement comprise dans le contrat d'assurance habitation, la garantie responsabilité civile ne couvre que les dommages causés à autrui par l'enfant, par exemple s'il casse les lunettes d'un camarade ou s'il met le feu à la classe. Elle exclut en revanche les accidents dont il pourrait être lui-même victime, en tombant par exemple lors d'une bousculade. 

Si vous souhaitez bénéficier d'une couverture plus étendue, vous pouvez  souscrire à des options complémentaires telles que par exemple l'envoi d'un soutien scolaire à domicile en cas d'immobilisation de l'enfant ou l'indemnisation en cas de vol de cartable, d'instrument de musique notamment.  

Des doublons possibles avec d'autres assurances

Le coût de l'assurance scolaire n'est pas prohibitif, "en moyenne entre 8 et 40 euros par an en fonction des options choisies", observe le cofondateur du comparateur d'assurance, Olivier Moustacakis. "Cette gamme de tarif s’explique par un taux de sinistralité peu élevé dans l’assurance scolaire. En effet et fort heureusement, la majorité des dommages sont sans gravité et concernent en premier lieu les dents ou la casse des lunettes",  explique-t-il.

Une dépense certes limitée mais qui peut être évitée en chassant les doublons. Certains contrats multirisque habitation ou garantie accidents de la vie incluent en effet déjà une assurance scolaire. N'hésitez pas à appeler votre assureur pour savoir quelles garanties sont incluses (par exemple responsabilité civile pour les accidents que l'enfant cause et/ou l'individuelle accident pour ceux qu'il subit). Et vous faire envoyer le cas échéant une attestation d'assurance scolaire. 

Si vos contrats ne sont pas suffisants, il vous appartient de souscrire à une assurance scolaire spécifique via l'association de parents d'élèves ou en vous adressant directement aux nombreux acteurs du secteur, y compris dans la grande distribution. N'oubliez pas de vérifier les exclusions de garantie. Il est par exemple rare que l'assurance scolaire couvre les sports aériens ou les vols de portables.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent