Restauration : la mention ''fait maison'' s'invite à table

Restauration : la mention ''fait maison'' s'invite à table

DirectLCI
REGLEMENTATION – A compter de ce mardi 15 juillet, la mention ''fait maison'', reconnaissable grâce à un logo spécial, fait son apparition sur les cartes des restaurants. Un décret fixe avec précision la définition de cette appellation. Buts de ce dispositif : valoriser le savoir-faire des cuisiniers et apporter une information ''simple et fiable'' au consommateur.

A compter de ce mardi, vous n'irez plus au restaurant comme avant. Promis par le gouvernement, la mention ''fait maison'' fait en effet son apparition sur les cartes des restaurants de l'Hexagone. Reconnaissables grâce à un logo dédié (voir ci-dessous), les plats concernés doivent avoir été élaborés ''sur place'' à partir de ''produits bruts''. Un décret paru dimanche au Journal Officiel fixe la définition de ces appellations. Ainsi, "un produit brut (...) est un produit alimentaire n’ayant subi aucune modification importante y compris par chauffage, marinage, assemblage ou une combinaison de ces procédés".

EN SAVOIR +
> Ce que va changer la mention 'fait maison'
> "Un logo très risqué pour les restaurateurs"

Avec ces nouvelles règles, le gouvernement souhaite valoriser le travail de cuisinier et rendre la carte d'un restaurant plus lisible pour le client. Toutefois, le ''fait maison'' pourra concerner des produits qui auront été réceptionnés déjà épluchés, coupés, conditionnés sous vide, voire congelés. Seules les pommes de terre sortiront de ce champ. ''Cela signifie que celles des fast-foods (surgelées, ndlr), ne pourront pas être considérées comme des frites faites maison'', précise Carole Delga, secrétaire d’État au Commerce et à la Consommation.

> Voici le logo qui doit figurer sur les cartes des restaurants 

 > Retrouvez ci-dessous le décret en détail

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter