Ruée sur les piscines : les installateurs sous l'eau

Ruée sur les piscines : les installateurs sous l'eau
Mon argent

TENDANCE - Depuis le confinement, les installateurs de piscine à domicile sont assaillis de demandes de la part de nouveaux clients. Si bien qu'ils ne peuvent pas absorber toute la demande. Les clients trop pressés ou disposant d'un petit budget se précipitent sur les modèles hors-sol... donnant lieu à des ruptures de stock.

Entre le beau temps pendant le confinement et la perspective redoutée de l'annulation des vacances d'été, les demandes de devis de piscines se sont envolées. "Durant cette période atypique, les sites web des piscinistes ont reçu jusqu'à trois fois plus de visites que la normale. Aujourd'hui, les carnets de commandes se remplissent très vite pour les prochains créneaux de l'automne", assure la Fédération des professionnels de la piscine et du spa (FPP) dans un communiqué publié ce mercredi 17 juin.

La crise sanitaire accélère en effet les ventes de piscine à domicile, qui se portaient pourtant déjà très bien ces dernières années. "Avec plus de 2,7 millions de piscines privées sur son territoire, la France est en effet déjà le deuxième pays le plus équipé au monde, juste après les Etats-Unis. Et 2020 s'annonce comme la cinquième année de hausse consécutive du marché français, qui pourrait frôler les 3 millions de piscines d'ici à la fin de l'année", rapporte en effet cette organisation qui rassemble près de 1.200 professionnels.

Lire aussi

Résultat, les carnets de commande des installateurs sont pleins à craquer. "Le téléphone commence à sonner à partir de 9h et n'arrête plus de la journée. Nous renseignons au maximum les clients pour pouvoir au moins répondre à leurs demandes sur les prix. Pour les cas les plus pressés, nous arriverons à trouver quelques places en fin d'été mais cela va être très difficile", expliquait début juin (dans le reportage de TF1 en tête de cet article) Loïc Le Gad, associé-gérant de la société de construction de piscines Au fil de l'eau à Dampierre-sur-Avre (Eure-et-Loir).

Côté tarifs, justement, il faut compter "au moins 18.000 euros pour une piscine en kit installée par un professionnel" (par exemple un bassin en polyéthylène positionné au fond d'une fosse) et "à partir de 25.000 euros pour une piscine sur-mesure", selon la FPP. Dans ce deuxième cas, l'opération prend jusqu'à quatre mois au total car elle nécessite plusieurs étapes successives : terrassement, fondation, finitions. Pour les bricoleurs avertis, il existe également des piscines enterrées à installer soi-même, "à partir de 6.000 euros" tout de même. A noter que toute piscine enterrée doit être déclarée en mairie et implique une augmentation de la taxe foncière.

Toute l'info sur

Coronavirus : l'impact économique de la pandémie

"On s’attend à un raz- de-marée" : comment Pôle emploi peut faire face à la vague de chômeurs ?

Les impatients et ceux disposant d'un budget moindre peuvent quant à eux opter pour une piscine hors-sol, dont les tarifs démarrent "à partir de 700 euros", toujours selon la fédération. Il s'agit alors d'une piscine tubulaire, c'est-à-dire une bâche tendue sur une solide structure en tubes. 

A condition d'en trouver ! Partout en France, différents revendeurs de piscines hors-sol font en tout cas état depuis quelques jours, dans différents titres de la presse régionale, de stocks tendus voire en rupture. C'est pas exemple le cas dans l'Aube, rapporte L'est-Eclair ; en Charente-Maritime, indique France bleu ; ou encore dans le Cher, selon Le Berry républicain.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent